La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue En bref

juin 2005 | Le Matricule des Anges n°64

Siècle 21 N°6

Après le Mexique, Siècle XXI nous offre un panorama de la littérature portugaise contemporaine. Il est paradoxal qu’un si petit pays, qui fut toutefois un immense empire puisse développer une prose aussi riche, aussi variée, en phase avec les mutations politiques et sociales. Vingt auteurs nous proposent ici leurs textes inédits, extraits de romans, poèmes, pièces de théâtre. Répertoriés des plus anciens aux plus modernes, d’Agustina Bessa Luis née en 1922 à Fernando Pinto de Amaral (1960), les écrits se caractérisent souvent par un travail de construction novateur et baroque, jusqu’au maniérisme. Beaucoup de portraits de femmes, de réflexion sur la condition féminine chez Agustina Bessa Luis, Lídia Jorge, Maria Velho da Costa ou Maria Isabel Barreno, deux des trois Maria qui, en 1972, avant la révolution des œillets avaient scandalisé le monde littéraire et politique avec leurs Nouvelles lettres portugaises très érotiques. Les hommes paraissent plus inspirés par une réalité sociale ou politique. José Saramago évoque le monde paysan et ses damnés de la terre, Helder Macedo rappelle une conversation avec un agent de la terrible police secrète du dictateur Salazar, la PIDE. Mario de Carvalho présente une conversation entre deux colonels à propos d’un roman qu’ils ne comprennent pas. Chez certains auteurs comme Teolinda Gersao, Almeida Faria, un souffle fantastique traverse les textes. Des poètes comme Nuno Júdice, Ana Luisa Amaral et Fernando Pinto do Amaral évoquent eux leur francophilie. En complément, la revue consacre un dossier aux écrivains des marges et à la littérature engendrée par le spectacle pugilistique.

Siècle XXI N°6 158 p., 17 41, rue Bobillot 75013 Paris

En bref
Le Matricule des Anges n°64 , juin 2005.