La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Temps d’assassins

novembre 2005 | Le Matricule des Anges n°68 | par Dominique Aussenac

Kwak N°1

Dans notre époque si policée, l’appel au meurtre lancé par le numéro inaugural de la revue Kwak (le K final est inversé) a quelque chose d’engageant. Illustrations tirées des journaux à sensation fin XIXe siècle, porte-folio intemporel de Gérard Rondeau, dessins minimalistes africains de Guillaume Lecasble, vignettes de Loustal accompagnant de courts scénarii tranchants signés Elsa Marpeau : ce semestriel publié par les jeunes Éditions du Panama entend renouer avec l’éneaurme, le gênant, le brûlot anarchiste sous une forme sobrement classieuse. Sur le thème de l’Assassinat, il regroupe une quinzaine de nouvelles d’auteurs connus ou pas. Les femmes y ont la plume belle, énervée, meurtrière. Parmi elles, Fabienne Berhaud nous offre un assassinat domestique dans la cuisine, Yveline Méhat un jeu de langue décapant. « Ah ça, Cinna, encore debout ? Tu vas prendre racine. » Des essais mordants sur la fiction de « moi-nœuds » contemporaine de Jean-Baptiste Yvette et Denis Marquet achèvent ce pas vraiment révolutionnaire mais anticonformiste premier opus. « Quand ils sont tant à croire que la littérature consiste à laisser parler le moi, j’appelle écrivain celui qui pressent, soupçonne, s’effraye de ce vertige : quand je dis moi, je mens. »

Kwark N°1, 212 pages, 20 (26, rue Berthollet 75005 Paris)

Temps d’assassins Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°68 , novembre 2005.
LMDA papier n°68
6,50 €
LMDA PDF n°68
4,00 €