La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Dominique Aussenac

Message Envoyer un message

Dominique Aussenac

Articles

Les Carpates

de Janet Frame
Haka fantôme L’ultime roman de Janet Frame (1924-2004) interroge sur le rôle trompeur de l’écriture et de l’existence. Incongru, (in)sensible et métaphysique. Qu’est-ce qui nous rend inadaptés à ce foutu monde ? Notre perception du réel ? Nos difficultés à l’exprimer ? Une trop grande sensibilité ? Inadaptée, Janet Frame le fut toute sa vie et c’est la littérature qui la sauva. Au premier sens du terme, puisque cette native de Dunedin, au sud de la Nouvelle-Zélande (ses églises presbytériennes, ses manchots aux yeux jaunes, une des rues les plus pentues de la planète, faussement renversante, forcément aux antipodes de la perception), échappa miraculeusement à une vie de légume, puisqu’elle passa à deux doigts d’une lobotomie. Elle naquit en...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Bouche dorée

Issu d’un milieu où langues, chants et traditions populaires rayonnaient, Serge Pey n’a eu de cesse de valoriser l’oralité à travers sa poésie. Certains naissent avec des facilités oratoires extraordinaires. Pas seulement les orateurs patentés, les êtres en chaire. Le peuple offre de magnifiques exemples : camelots, commerçants de rue, figures locales… Comme s’il était le gardien de formules, expressions, tournures permettant d’agrandir considérablement le réel, pour mieux l’habiter. Serge Pey vient du peuple et il est aussi poète....
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223

Pey polisseur

D’action à zen, en passant par la marche ou par Toulouse, tentative de décryptage en abécédaire d’une œuvre en mouvement parmi les plus singulières de la poésie contemporaine. Les polinaires, ce sont les polisseurs de métaux du Moyen Âge occitan. Polir la langue, c’est le travail de Serge Pey. Cohérent donc d’habiter cette rue de Toulouse dans le vieux quartier des Carmes où certaines maisons ont logé des alchimistes. Il vit là par intermittence avec son épouse Chiara Mulas. L’appartement est un merveilleux foutoir, un extraordinaire cabinet de curiosités. Pendent...
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223

Aux portes de la perception

Oxymore vivant, immense petit homme, Serge Pey puise dans l’oralité, verve, souffle, puissance, fable. Engagée et fraternelle, sa poésie d’action dynamite le réel, expérimente d’autres grilles de lectures du monde, déploie de nouveaux mythes, de nouvelles cosmogonies. Le 30 septembre 1999, hôtel des Allégories (sic), à Nîmes : un homme écarlate, le visage tordu, yeux révulsés, semble tricoter le néant avec des bâtons de châtaigniers, tout en proférant des poèmes. Puis procède à une installation. Clouant la carcasse d’une volaille au sol, il connecte des électrodes qu’il relie à chaque spectateur et crame le volatile d’un coup de chalumeau. Sa façon à lui...
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223

Un bon féministe

de Iván Repila

Western urbain

Dans son troisième roman, l’Espagnol Iván Repila met en scène une violente et très aberrante guerre des sexes. Aussi inquiétant, burlesque qu’éprouvant. De la grève du sexe décidée par les femmes et imaginée par Aristophane en 411 ans av. J.-C., au mouvement #metoo, libérant la parole contre le viol, les abus sexuels et de pouvoir des hommes, des torrents d’encre, de sang et de larmes ont ruisselé. À la manière du poète satirique athénien, Iván Repila, natif de Bilbao, met en scène une véritable conflagration sexuelle, plus ou moins...
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222