La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue En bref

janvier 2008 | Le Matricule des Anges n°89

Thauma N°3 (L’Eau)

Thauma, en grec, renvoie à l’émerveillement. C’est donc à partir de la capacité à être émerveillé que la revue Thauma invite dans sa troisième livraison philosophes et poètes à disserter sur l’eau. Dans la préface, Isabelle Raviolo avertit : « Parler de l’eau nous confronte à la difficulté de circonscrire un tel élément qui, dans son apparente simplicité contient en réalité un foisonnement d’images. » L’origine de l’eau remonterait « presque avant le commencement » selon Alain Cugno, qui ajoute : « L’étrangeté de l’eau indique la possibilité de vivre ailleurs ». Nicolas Idier ouvre le Yi-Jing, livre de sagesse et de divination chinois, et finit par révéler que « l’eau est en mouvement, des origines du Monde à l’infini pictural. » Longuement interrogé sur l’Ancien Testament, Claude Vigée affirme que l’eau porte en elle, à la fois une menace et une bénédiction. Et pourtant qu’elle soit salée ou douce, de terre ou des cieux n’est-ce pas toujours la même eau ? Assurément, la même peau surenchérit Fabio Scotto « Eau, maintenant je sens tes mains sur moi,/ peau invisible rendant toute chose pure. » Une eau pourtant si insaisissable qu’un deuxième volume est en préparation.

Thauma N°3 - 225 pages, 17
(Les Argonautes 28, rue Beaubourg 75003 Paris)

En bref
Le Matricule des Anges n°89 , janvier 2008.
LMDA PDF n°89 - 4.00 €