La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Travailler patience

avril 2011 | Le Matricule des Anges n°122

Avec ses six cents pages, son souci d’exigence et d’humanisme patient, son papier bible, la revue Conférence fait figure d’exception. Elle mise sur l’exercice de l’esprit libre, la déconstruction des sophismes, tout en ouvrant ses pages à la création littéraire et intellectuelle. Cette livraison nouvelle nous conduit en Afghanistan, à travers des paysages de montagnes, lovés de marrons profonds et de verts tendres : le journal que tient Julien Varia devient surtout un viatique face à la bêtise humaine. Mathieu Nus, avec une ferveur tournée vers l’étrangèreté des gestes et coutumes, décrit paysages, métiers, quotidien de l’île de Madagascar. Il faut aussi saluer la traduction (et les dessins de Noël Tuot qui les accompagnent) des poèmes de « Nuit de tempête » de Stevenson, celle des « Sonnets retrouvés » de Borges, l’introduction documentée à la correspondance entre deux « ennemis », Ernst Jünger et Gershom Scholem (spécialiste de la cabale et ami de Benjamin), l’essai de Elias Canetti « Proust-Kafka-Joyce ». Et une belle découverte : celle du peintre/poète Filippo de Pisis (né en 1906), dont les poèmes recoupent la sensualité blessée de Sandro Penna, mais n’empêchent pas la douceur d’images telles que cette brillance des « épaules nues/d’un doux adolescent/que le plus âgé porte à califourchon sur le guidon ».

E. L

Conférence N°30-31
602 pages, 30
1, route Nationale 77440 Trocy-en-Multien

Travailler patience
Le Matricule des Anges n°122 , avril 2011.
LMDA papier n°122
6.50 €
LMDA PDF n°122
4.00 €