La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Emmanuel Laugier

Message Envoyer un message

Emmanuel Laugier

Articles

Eparses : Voyage dans les papiers du ghetto de Varsovie

de Georges Didi-Huberman

Pour commencer encore

de Georges Didi-Huberman
Ce qui est tourné vers nous Un livre de dialogue et un essai de Georges Didi-Huberman sur les images recueillies par un groupe de résistants juifs du ghetto de Varsovie reviennent chacun sur la généalogie possible des prises de parole et des actes, dont les images gardent les traces en les étoilant. Dans des « Gammes anachroniques », un entretien avec Robert Maggiori réalisé il y a plus de vingt ans, Georges Didi-Huberman répondait à sa primitive passion des images en rappelant combien les regarder était autant interroger ce qui nous regarde en elles. Cette dynamique, véritable dialectique dont il n’a pas cessé, de livre en livre, de décrire les schèmes, les usages et les productions, les « façons », comme il aime à écrire, est sans aucun doute le site archéologique et le centre aveugle d’où quelque chose, depuis la première ombre décrite ou représentée, vint à se tracer, se déposer...
mars 2020
Le Matricule des Anges n°211

L' Imagement

de Jean-Christophe Bailly

Ce qui nous regarde fait voir

Jean-Christophe Bailly offre un essai sur le processus de parution des images ainsi que l’infinité d’occurrences par lesquelles elles se remémorent à nous. Saisir, le livre précédent de Jean-Christophe Bailly, visait par quatre récits rassemblés – du peintre Thomas Jones au photographe W. Eugene Smith, W.G. Sebald et Dylan Thomas, l’extraordinaire poète d’Au bois lacté –, non pas seulement à cadrer l’unité géographique d’« aventures galloises  », qu’à revenir, une fois encore, comme dans son nouveau livre L’Imagement, à la force de convocation...
février 2020
Le Matricule des Anges n°210

Dos, pensée (poème), revenant

de Jacques Jouet

Poème pensé revenant de dos

Époustouflant troisième livre en forme de journal, les poèmes du jour de Jacques Jouet sont des balises démocratiques, où chacun entre pour y dessiner sa propre alcôve, de légèreté en gravité. Dos, pensée (poème), revenant fait suite à Navet, linge, œil-de-vieux (1998) ainsi qu’à Du jour (2013). Le dénominateur commun de ces trois opus, rassemblant exactement 2290 pages, est celui de l’ordre du jour. Chaque poème est ainsi écrit au jour le jour, Navet… du 11 juillet 1993 au 31 mars 1996, Du jour rassemble sous sept façons d’écrire chaque jour le journal des journées du 1er juillet...
janvier 2020
Le Matricule des Anges n°209

Sous l’imperturbable clarté

de Jean-Marie Barnaud

Ce qui reste d’un chant

De livre en livre, Jean-Marie Barnaud donne à entendre une poésie au phrasé discret, sans ostentation, voix basse toujours à la recherche d’une joie qui serait une royauté pour tous… À la question qu’Alain Freixe lui pose quant à ce « comment dire » de la poésie, et ce qu’elle peut répondre face aux accidents qui viennent blesser l’existence, Jean-Marie Barnaud (né en Charente-Maritime en 1937) répondait, avec parcimonie et réserve, ceci : « il me semble que le “comment dire” devrait coïncider avec la nécessité de désencombrer la parole des artifices par lesquels parfois...
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208

Poésies

de Hans Faverey

Un grand rameur

Avec Poésies, somme d’une vie en huit livres, c’est à l’art de la série et à ses variations que Hans Faverey nous convie en un vertige de surfaces folles. L’inflexion de voix que la poésie de Hans Faverey (1933-1990) nous donne à entendre, minimale, précise dans sa diction et dans son élaboration, aussi énigmatique quant à ses sujets que vertigineuse quant à ses attaques, tantôt ironique, tantôt sarcastique, varia selon les séries de poèmes. Sur à peine trois décennies, cette œuvre brève, huit livres tout au plus, a marqué la poésie...
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208