La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Antoine Volodine

A propos

Antoine Volodine : la parole des insurgés ad vitam aeternam Depuis une douzaine d’années et neuf livres, Antoine Volodine construit un univers romanesque inclassable mais parfaitement habité. Le rêve et le chaos vivent en douloureuse harmonie. Ses fictions, mises en scène par des utopistes vaincus, décrivent la faillite éternelle de notre imaginaire politique. Inlassablement, dès la première page, une atmosphère de désastre, de décombres : des vents de poussière, des relents de serpillières, des odeurs de sueur, de cendre, de soufre, de scalp, le fracas qui cogne, quelque chose qui chuinte. Inlassablement, la peur, la douleur qui se répandent, qui se partagent sous une chape de plomb. Inlassablement : des décors d’exil extrêmes et baroques, soit nommés (Lisbonne, l’Amazonie, Macau…), soit imaginaires ; un monde luxuriant et terrifiant traversé par une armée de personnages, des médecins, des enquêteurs, des terroristes, des policiers, des...
juillet 1997
Le Matricule des Anges n°20

L’écriture, une posture militante

En se frottant au monde qui ne tourne pas rond, Antoine Volodine prône une littérature autre, violente, sincère, en lutte contre toute forme de consensus, rejetant alibis et hypocrisie culturels. Rencontre avec celui qui a donné un nom à ses univers fictionnels si singuliers : le post-exotisme. Tentatives d’orientation. Éliminons tout de suite la dimension biographique. Pourquoi tant de...
juillet 1997
Le Matricule des Anges n°20

Bibliographie

Antoine Volodine, bibliographie
Nuit blanche en Balkhyrie -
roman, 1997, Gallimard Le Port intérieur -
roman, 1996, Editions de Minuit Le Nom des singes -
roman, 1994, Editions de Minuit Alto solo -
roman, 1991, Editions de Minuit Lisbonne, dernière marge  roman, 1990, Editions de Minuit Des Enfers fabuleux -
roman, 1988, Denoël Rituel du mépris - roman, 1986,
Denoël Un Navire de...
juillet 1997
Le Matricule des Anges n°20

Ouvrages chroniqués

Les Filles de Monroe
de Antoine Volodine
2021
Ou une pierre de plus à l’édifice post-exotique, entre différence et répétition, le droit et le plaisir de dire encore. Après la forêt vierge dans Le Nom des singes (1994), la péninsule chinoise de Macau (Le Port intérieur, 1999), la ville imaginaire d’Oulang-Oulane (Songes de Mevlido, 2007) ou encore le kolkhoze sibérien de Terminus radieux (2014), c’est au cœur de l’immensité concentrationnaire d’une cité psychiatrique que se déploie Les Filles de Monroe. Univers post-apocalyptique où se côtoient des vivants et des morts, relations régies par des rapports hiérarchiques faits de défiance, de mensonges, de manipulations, le Parti, ou du moins ce qui reste de ses idéaux, doit être sauvé et c’est depuis...
Christine Plantec
septembre 2021
Le Matricule des Anges n°226
Ecrivains
de Antoine Volodine
2010
Les voix mêlées d’un auteur pluriel – Antoine Volodine – entonnent une symphonie discordante et funèbre pour un monde chaotique. Au seuil du troisième millénaire, les rares lecteurs seraient rassemblés en une sorte de confrérie mystérieuse et honnie, hantant des bibliothèques-catacombes et fouillant dans les gravats à la recherche de livres moisis et poussiéreux. L’un d’eux découvrirait, dans une vieille cantine rouillée, une quarantaine de volumes, rassemblés là des siècles auparavant, comme lorsque l’on jette une bouteille à la mer. Les auteurs porteraient des noms différents et quelque peu exotiques – Draeger, Volodine, Bassman, d’autres encore… – mais ils auraient en commun de décrire un univers bien différent...
Thierry Cecille
octobre 2010
Le Matricule des Anges n°117
Dondog
de Antoine Volodine
2002
Explorant de livre en livre les affres de notre humanité, l’auteur de Des anges mineurs compose un nouveau concentré mental de cauchemars. En moins convaincant. Si l’obstination dans la recherche d’une voix qui lui soit propre, si la fidélité à une vision, énigmatique et neuve, de la réalité ne peuvent que susciter notre respect envers un auteur, l’adhésion du lecteur exige cependant un plaisir (du texte si l’on veut…) qui a pour origine, en partie, l’étonnement, le heurt, la déprise -et non la simple reconnaissance du « c’est bien ça ». Depuis 1985 (LMdA N°20), Antoine Volodine poursuit obstinément l’exploration d’un monde à la fois suffisamment proche et différent du nôtre (cette « seconde réalité » dont parle Gide) pour qu’il puisse nous...
Thierry Cecille
novembre 2002
Le Matricule des Anges n°41
Le Nom des singes
de Antoine Volodine
1994
Dans un ailleurs tropical, Le Nom des singes d’Antoine Volodine suit les circonvolutions complexes de l’esprit, hors réalité, en créant un langage. Sans relâche, il me faut réaffirmer que mes livres appartiennent à une littérature de l’imaginaire (…) ». Avec Le Nom des singes, Antoine Volodine nous fait entrer dans un imaginaire proche du rêve. Non pas rêve dans le sens du merveilleux mais au contraire d’un état tendu, tendance cauchemardesque. Un rêve à la moiteur tropicale, suintant d’une sueur malsaine, propre à une sorte de fièvre onirique. Il faut laisser au vestiaire les points de repères habituels de la réalité, la vraisemblance, la logique. L’inconscient n’a pas besoin de cela pour s’exprimer. Pour être audible, l’inconscient...
Alex Besnainou
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°10