La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Charif Majdalani

A propos

Odyssée à la libanaise C’est la très rocambolesque jeunesse de son grand-père aventurier, « sultan blanc », sorte de Sindbad ou de Marco Polo des déserts que fait revivre Charif Majdalani dans son deuxième roman. Décidément Charif Majdalani aime le romanesque et l’extravagant, le panache, les âmes insoumises, les moirures de la souvenance. Né à Beyrouth, en 1960, et directeur, en cette même ville, du département de lettres françaises de l’université Saint-Joseph, sa vaste culture et son intelligence du monde lui permettent d’échapper aux frontières imposées par une nationalité, l’usage d’une seule langue ou la sujétion à une idéologie ou à une religion. Après Histoire de la grande maison (Seuil, 2005), c’est un autre pan de la chronique familiale qu’il entreprend de restituer dans Caravansérail. ...
septembre 2007
Le Matricule des Anges n°86

Ouvrage chroniqué

Histoire de la grande maison
de Charif Majdalani
2005
En relatant, sur fond de plantations d’orangers et de sourires qui assassinent tendrement, la grandeur et la décadence d’une famille, c’est le mythe du Levant que revisite Charif Majdalani. Pour un romancier rien ne s’achève avec la fin de l’enfance, d’un amour, d’une vie, d’une lignée. Bien au contraire, c’est souvent le moment où tout commence. Un peu comme si le temps était réversible, qu’à partir des moirures de la souvenance et des fragments épars de la mémoire, des fantômes pouvaient reprendre vie, retrouver présence et densité. Espace d’enquêtes et d’errances, de révélations et de résurgences, le roman est cette expérience unique du temps qui fait de son écriture, une aventure amoureuse, et de chaque vie un destin digne d’un conte. En écrivant, à travers l’Histoire de...
Richard Blin
novembre 2005
Le Matricule des Anges n°68