La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Christian Bachelin

A propos

L'expropriation du poète À travers les petits éclats irisés du recueil « Le Démon d’antichambre », Christian Bachelin égrène un chant prosaïque et mélancolique qui convoque la mémoire en son éclipse. Dans le Problème XXX (Allia, 2004), Aristote opère un nouage entre le génie poétique et la mélancolie ouvrant une voie qui ne cessera d’être explorée. Christian Bachelin propose une lecture et une réécriture singulières de ce qui est devenu un des leitmotive de la poésie occidentale depuis le Moyen Âge. Dans Le Démon de l’antichambre, la jeune femme endeuillée « accroupie sur une tombe » de « Cimetière chromatique » pourrait bien être la sœur d’infortune de l’allégorie de Dürer. Si le recueil ne recense que de rares occurrences du mot « mélancolie » et de ses dérivés, un vaste réseau de...
juin 2007
Le Matricule des Anges n°84

Ouvrages chroniqués

Soir de la mémoire
de Christian Bachelin
2018
Alors qu’elles font paraître un nouveau recueil de Valérie Rouzeau, les éditions de La Table ronde rééditent un splendide récit de Christian Bachelin dont elle est la légataire universelle. Hommage. À la fin de son nouveau livre de poésie, Sens averse (répétitions) que publie ces jours-ci La Table ronde, Valérie Rouzeau évoque les emprunts effectués pour l’occasion à quelques poètes. Dans cette liste, le nom de Christian Bachelin ne surprend pas, tant l’auteur de Neige exterminatrice a compté pour celle qui a écrit Neige rien. D’ailleurs, simultanément, les mêmes éditions de La Table ronde rééditent un magnifique récit en prose du poète et romancier picard, disparu il y a bientôt quatre ans : Soir de la mémoire. Sous couvert d’évoquer les derniers jours de sa mère et le fantôme du...
Thierry Guichard
avril 2018
Le Matricule des Anges n°192
Atavismes et nostalgies
de Christian Bachelin
Christian Bachelin ouvre l’une de ses boîtes à souvenirs. Il l’a intitulée Atavismes et nostalgies parce que ce poème est une évocation de son histoire personnelle (nostalgie) et des figures familiales de son père noyé (atavisme), de sa mère et de sa femme disparues. Sa partition est douloureuse mais il la décline en « bonheur nostalgique », « fermentation des impressions » pour soulever d’« imperméables amnésiques » et aboutir dans les Butoirs rouillés de la mémoire, titre d’un autre recueil. On devine quel poète il est dès ses premiers mots. Pudique emballeur, il fait le coup de poing...
Éric Dussert
octobre 1999
Le Matricule des Anges n°28
Butoirs rouillés de la mémoire
de Christian Bachelin
Christian Bachelin ouvre l’une de ses boîtes à souvenirs. Il l’a intitulée Atavismes et nostalgies parce que ce poème est une évocation de son histoire personnelle (nostalgie) et des figures familiales de son père noyé (atavisme), de sa mère et de sa femme disparues. Sa partition est douloureuse mais il la décline en « bonheur nostalgique », « fermentation des impressions » pour soulever d’« imperméables amnésiques » et aboutir dans les Butoirs rouillés de la mémoire, titre d’un autre recueil. On devine quel poète il est dès ses premiers mots. Pudique emballeur, il fait le coup de poing...
Éric Dussert
octobre 1999
Le Matricule des Anges n°28