La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Colum McCann

A propos

Le cœur obscur des inconsolés Lecteur de Zola et Tolstoï, Colum McCann peint dans ses fictions les affres de l’errance et le vide métaphysique. Avec un expressionnisme habité, l’objecteur de conscience n’en oublie pas d’aborder la légitimité du droit au bonheur. De la patrie de Yeats, qui est aussi pour lui la terre natale d’où jaillit la vocation poétique, l’homme semble avoir conservé quelques traits distinctifs. À commencer par sa représentation d’un monde tourmenté, aussi trouble et opaque que les eaux tourbeuses de la Liffey. Son premier roman, Le Chant du coyote, contenait déjà en germe les grands thèmes à venir, parmi lesquels la perte et la disparition (de la mère ici - du père dans le reste de l’œuvre), ainsi que la quête du pardon. Il se veut également le vivant paradigme d’un refus de la perversion idéologique et langagière qui...
novembre 2009
Le Matricule des Anges n°108

L’espoir au fer rouge

Un jour d’août 1974, à New York, Philippe Petit s’engage au-dessus du vide entre les deux tours jumelles. Tel est le point de départ de la dernière fiction de Colum McCann. On pourrait tout aussi bien parler de fil d’Ariane - d’un prétexte permettant de cristalliser dans un premier temps l’attention autour de la performance du funambule. À mesure que le lecteur regarde ce qu’il advient de...
novembre 2009
Le Matricule des Anges n°108

Politique de la lisière

L’écrivain irlandais manie l’art du camouflage pour mieux dire l’expérience de l’altérité et le tragique de la condition humaine. Dans les méandres d’un monde chaotique et fangeux, McCann n’oublie pas de saisir la beauté là où elle se trouve : dans l’éphémère du quotidien et l’espoir d’une rédemption à venir. Le rendez-vous est donné dans un charmant hôtel parisien du sixième arrondissement où l’auteur prend ses quartiers durant ses passages en France. Visiblement fatigué par le rythme des nombreuses rencontres qui lui sont consacrées à travers l’Hexagone, il ne souhaite pas pour autant ralentir la cadence. Soucieux de ceux qui l’entourent, le romancier s’avère plein de tact et de curiosité. Il...
novembre 2009
Le Matricule des Anges n°108

Ouvrages chroniqués

Danseur
de Colum McCann
2003
Romancier aux architectures flamboyantes, nouvelliste subtil, Colum McCann convainc pleinement avec sa fiction sur Noureïev. Les images que crée cet ancien bourlingueur, quadra installé depuis vingt ans aux États-Unis semblent sortir tout droit d’un tableau de Gustave Moreau. Prégnantes, extrêmes, elles hantent longtemps les mémoires. Dans Les Saisons de la nuit (Belfond, 1998) un roman sur la création du métro de New York, et de ses gratte-ciel, elles fascinaient, mais finissaient par irriter, prenant des allures de vieux décors hollywoodiens, trop kitchs. L’histoire, elle, perdait en crédibilité ce qu’elle gagnait en fantasmagorie. Était-ce dû à un trop important travail d’écriture, une démesure outrancière,...
Dominique Aussenac
octobre 2003
Le Matricule des Anges n°47
Ailleurs, en ce pays
de Colum McCann
2001
En trois nouvelles, l’Irlandais Colum McCann dépeint des adolescences déchirées par l’héritage du malheur. L’exil devient chant du monde. Qu’y a-t-il de plus terrible qu’une guerre ? Sinon deux guerres imbriquées l’une dans l’autre. Naître et grandir au milieu d’ attentats, torrents de haine, vengeances aveugles et vivre en même temps tensions et échauffourées familiales destructure, conduit souvent à la folie. Colum McCann, né à Dublin en 1965 a-t-il vécu ces deux guerres ? Toujours est-il qu’elles ont du mal à se détacher de sa plume et apparaissent très présentes dans ces écrits (deux romans et deux recueils de nouvelles). Son premier roman, Le Chant du coyote (Marval, 1996 - 10/18, 1998), évoquait déjà la relation...
Dominique Aussenac
septembre 2001
Le Matricule des Anges n°36
Les Saisons de la nuit
de Colum McCann
L’Irlandais Colum Mc Cann quête, sous la terre jusqu’au ciel, dignité, amour, rédemption. Avec lui, la piété est une station de métro. 1916. Alors qu’en Europe, les hommes rampent dans des tranchées, à New York, sous l’ East River, ils se meuvent aussi dans le froid et la boue pour construire les tunnels du métro. Un Irlandais, un Italien, un Noir américain, terrassiers, pionniers de cette souterraine nouvelle frontière sont victimes d’un accident digne des aventures du baron de Münchhausen ou d’une parabole biblique. Après une explosion dans le tunnel, ils sont avalés par la terre et régurgités au-dessus des eaux glacées du fleuve. Mais si sous terre, les hommes paraissent égaux, il n’en est rien à la surface. Et la vie...
Dominique Aussenac
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25