La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Frédérique Germanaud

Ouvrages chroniqués

Journal pauvre
de Frédérique Germanaud
2018
Pendant un an, entre juillet 2015 et juin 2016, Frédérique Germanaud a tourné le dos au travail salarié pour se consacrer pleinement à l’écriture, vivant d’économies et de collaborations ponctuelles. Il en naît ce Journal pauvre, qui navigue avec finesse entre l’autobiographie et l’autofiction. D’emblée, l’ambition est posée : « Je ne veux pas d’une pauvreté qui démolit, qui fait suffoquer. D’une pauvreté du manque, de la résignation et de l’ennui ». Il s’agit de lire, de créer, de rencontrer. La résistance au consumérisme s’organise. Un mode de vie qui demande du bon sens et de...
Franck Mannoni
février 2019
Le Matricule des Anges n°200
Courir à l’aube
de Frédérique Germanaud
2016
Récit dense et intimiste, Courir à l’aube est impressionniste de la plus belle des manières. Confrontée à une catastrophe apocalyptique, une femme seule et solitaire tente de survivre au présent. Elle examine le monde qui l’entoure d’après son ressenti, tente de faire face au deuil, à la perte des repères. Si le projet du personnage, qui tient un journal, est limpide, sa mise en œuvre lui impose un flottement permanent, que l’écriture ne parvient pas toujours à supprimer : « Ecrire n’éclaircit rien. Ne résout rien. Qu’entreprendre de mieux ? » Perdue dans un espace intérieur infini et...
Franck Mannoni
janvier 2017
Le Matricule des Anges n°179