La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jacques Roubaud

A propos

Jeux de lumière Le prisme roubaldien trouve un écho cristallin dans la chambre noire d’un opus à quatre mains avec l’oulipienne Anne F. Garréta. Feuilletoniste » revendiqué, Roubaud aborde cette première partie de sa sixième branche intitulée La Dissolution, sept ans après la fin de la cinquième, La Bibliothèque de Warburg. Récapitulons pour ceux qui n’ont pas tout suivi, ou dont la mémoire flanche, les étapes du Traité de ladite en process : la branche 1 était Le Grand Incendie de Londres (1989), devenu le titre général de la Prose roubaldienne, sous-titrée La destruction. La branche 2 explorait l’enfance dans La Boucle, la 3, Mathématique : fut complétée l’année dernière par Impératif Catégorique, la 4 était Poésie :, ce qui...
mars 2009
Le Matricule des Anges n°101

L’arpenteur éclairé

Poète marchant ses sonnets dans la ville, mesurant les métriques de ses vers, Jacques Roubaud est un polygraphe qui cache sous des allures discrètes la puissance d’un alchimiste. Parcours, forcément réduit, de son exploration sans concession de la langue. Peu de poètes ont suscité de leur vivant autant d’études littéraires pointues et de recherches volumineuses. Paradoxe chez celui qui abandonna hypokhâgne par révulsion d’une analyse textuelle qui charcutait Nerval, et plus encore lorsque l’on se penche sur ses diffusions : hormis Quelque chose noir, paru en 1986, et les « pseudo-romans » de la trilogie de La Belle Hortense, son plus gros...
février 2008
Le Matricule des Anges n°90

Les mondes possibles de langues

À la tête d’une entreprise inégalée, Jacques Roubaud explore depuis quarante ans le chant poétique en le soumettant à des prismes multiples. Une recherche fondamentale conjuguant l’amour de l’homme et la volonté de le comprendre, par la réinvention radicale des modes traditionnels de narration. Deux nouveaux opus, Impératif catégorique et Parc sauvage, ajoutent leur pierre à l’édifice. Jacques Roubaud aborde l’entretien comme un espace privilégié, dans lequel s’insuffle le désir de partager sa curiosité du monde. À l’appui, riche de tonalités variées, d’expressions destinées à rendre les explications vivantes et limpides pour autrui, le style du conteur oral, tenant son auditoire par les aventures enfouies dans la narration première. Celles-ci peuvent être douloureuses,...
février 2008
Le Matricule des Anges n°90

Ouvrages chroniqués

Peut-être ou nuit de dimanche
de Jacques Roubaud
2018
Né en 1932, Jacques Roubaud n’est pas ce qu’on appelle un perdreau de l’année. Poète, mathématicien, vrai ou faux romancier, traducteur des troubadours et membre éminent de l’Oulipo, voici qu’il nous livre une Autobiographie romanesque. Que l’on n’ouvrira pas sans crainte de tomber, comme toujours avec les oulipiens, dans l’une de ces chausse-trappes textuelles qui fera durablement passer pour un niais celui qui ne l’aura pas aperçue tapie dans l’ombre d’une contrainte. Pour le coup, il semblerait que non. Certes, il ne fallait pas compter sur JR pour raconter sa life comme un vulgaire...
Yann Fastier
mars 2018
Le Matricule des Anges n°191
Tokyo infra-ordinaire
de Jacques Roubaud
2005
J’habite pour quelques semaines dans Shinjuku (…) dans Shinjuku le quartier d’Okubo, dans Okubo un tout petit « studio » loué à Mr Fujiwara Hiro (…) « . Cette édition de Tokyo infra-ordinaire (parue d’abord en 2003), est augmentée, et par un ajout de l’intérieur plutôt qu’à la manière d’une suite, comme ce passage introducteur en forme de » figuier « , forme de prédilection de l’auteur, en fait la démonstration. Cette branche peut-être plus modeste de son vaste projet est une ramification fort permissive, éclatée, où chacun des niveaux narratifs insérés a sa couleur d’impression et son...
Hélène Pelletier
janvier 2006
Le Matricule des Anges n°69
Poésie :
de Jacques Roubaud
2000
Après Mathématique :, Poésie : ajoute un quatrième volume au "traité de mémoires" de Jacques Roubaud. Suite d’un "présent continu de prose". Parvenu à la quatrième branche de son œuvre autobiographique, sans doute le moment est-il venu pour le poète-mathématicien Jacques Roubaud de s’expliquer de manière plus frontale sur sa vie « en poésie ». Pour mémoire, l’auteur a entrepris depuis un certain nombre d’années d’écrire une œuvre de prose selon une orientation qui lui serait apparue en rêve, lui imposant pour sa vie future un roman à écrire (dont le titre devait être Le Grand Incendie de Londres) et l’accomplissement d’un « Projet » qui serait à la fois projet de poésie et de mathématique. De l’échec du projet de roman, une...
Marie-Laure Picot
mars 2000
Le Matricule des Anges n°30
Mathématique
de Jacques Roubaud
1997
Avec Mathématique : et avec L’Abominable Tisonnier de John Mc Taggart Ellis Mc Taggart, l’oeuvre de Jacques Roubaud étend ses racines dans les profondeurs infinies du temps. Les gens qui aiment ce genre de choses trouveront que ceci est du genre des choses qu’ils aiment », prévient Jacques Roubaud en page de garde de Mathématique : . Cette citation énigmatique, signée Abraham Lincoln en dit long sur l’étrangeté du livre et le dialogue flegmatique qui suit : « -Ah… Et Lincoln a dit ça ?/ - Oui/ - À propos de quoi ?/ - D’autre chose », en annonce l’esprit ! Contrairement à ce que son titre peut laisser présager, Mathématique : n’est pas un livre raisonné sur cette science, même s’il dit s’appuyer sur certaines de ses théories, mais un récit autobiographique. Le...
juillet 1997
Le Matricule des Anges n°20
L' Abominable tisonnier de John Mc Taggart Ellis Mc Taggart
de Jacques Roubaud
1997
Avec Mathématique : et avec L’Abominable Tisonnier de John Mc Taggart Ellis Mc Taggart, l’oeuvre de Jacques Roubaud étend ses racines dans les profondeurs infinies du temps. Les gens qui aiment ce genre de choses trouveront que ceci est du genre des choses qu’ils aiment », prévient Jacques Roubaud en page de garde de Mathématique : . Cette citation énigmatique, signée Abraham Lincoln en dit long sur l’étrangeté du livre et le dialogue flegmatique qui suit : « -Ah… Et Lincoln a dit ça ?/ - Oui/ - À propos de quoi ?/ - D’autre chose », en annonce l’esprit ! Contrairement à ce que son titre peut laisser présager, Mathématique : n’est pas un livre raisonné sur cette science, même s’il dit s’appuyer sur certaines de ses théories, mais un récit autobiographique. Le...
juillet 1997
Le Matricule des Anges n°20