La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jean-Pierre Cescosse

A propos

Du côté des déchirés Jean-Pierre Cescosse décrypte en quatorze nouvelles, sans rancoeur mais avec lucidité, les mascarades sociales et intimes de ses contemporains. Parole d’un perplexe, en quête d’authenticité. Aux agenouillés, Jean-Pierre Cescosse préfère les abîmés. C’est une question de posture. Son premier recueil de nouvelles, Rimbaud et le CAC 40, paru en 1997 au Dilettante, était un aveu d’incrédulité. Cinq ans plus tard, ses doutes n’ont pas été dissipés. Nos dernières frivolités, son troisième recueil, récapitule ses amertumes et ses désillusions. En quatorze nouvelles, Jean-Pierre Cescosse décrypte le faux-semblant des désinvoltes et des ironiques qui susurrent leurs mièvres railleries et s’adonnent à l’« indifférence » pour se dissimuler aux autres, et échapper à soi-même. « Elle...
mars 2002
Le Matricule des Anges n°38

Ouvrages chroniqués

Croquis
de Jean-Pierre Cescosse
2012
Présent chez les libraires depuis 1997 avec recueil de nouvelles et romans (Le Dilettante, Flammarion), Jean-Pierre Cescosse s’est autorisé l’essai. Les essais doit-on corriger immédiatement puisque ses Croquis convoquent des sujets qui mettent en évidence la grande variété des préoccupations d’un littérateur d’aujourd’hui. Soit des sujets bigarrés, nécessairement esthétiques, politiques et, puisque l’auteur ne vit pas dans une grotte solitaire, sociologiques. Qui pourrait nier que la chose artistique est toujours objet de clans et de dogmes ? Depuis la question générale, et très...
Éric Dussert
octobre 2012
Le Matricule des Anges n°137
Légèrement étrangères
de Jean-Pierre Cescosse
2003
À l’heure des profils et des profits, la dissemblance est une dissonance. Et une dissidence. Mais sous les tuniques aux coupes étriquées transpirent parfois, à l’arrière du bataillon, des vies qui osent la différence. Des vies hors normes, « légèrement étrangères ». Une bizarrerie presque imperceptible, une étrangeté camouflée les soustraient aux défilés cadencés. En onze portraits de femmes, Jean-Pierre Cescosse épie l’écart et le trouble. Guetteur discret, l’auteur de Nos dernières frivolités (Flammarion, 2002, prix de la Société des gens de lettres) accompagne ses héroïnes jusqu’à la...
Emmanuelle Bal
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45
Manœuvres de diversion en attendant la nuit
de Jean-Pierre Cescosse
Dans un monde standardisé, Édouard Simon est un homme désinvolte et sans certitude qui profite des choses palpables de la vie. Pour échapper à toutes les petites morts qui ponctuent l’existence -la morosité, l’ennui, le vide-, il s’en tient aux diverses formes de volupté : les femmes, l’alcool, la musique et les mots. Selon ses amis, un groupe de « gens honnêtes » flirtant avec l’extrême droite et la pensée unique, Édouard est « aconforme », voire douteux. Cependant, quand on les regarde de plus près, ces gens suspicieux ne sont guère plus reluisants. À la manière de nouvelles,...
Delphine Désveaux
septembre 2000
Le Matricule des Anges n°32
Après dissipation des brumes matinales
de Jean-Pierre Cescosse
Les nouvelles de Jean-Pierre Cescosse, qui s’apparentent à des chroniques, sonnent juste. Avec ces récits d’instants ou ces nouvelles plus thématiques, ce jeune écrivain qui a publié chez le même éditeur Rimbaud et le CAC 40 ne s’encombre pas de superflu. « Dans la vie, en général, on ignore les vaches. On a tort. On ne prête attention à ces bêtes que lorsqu’elles sont prises d’encéphalopathie spongiforme, car on les mange et on l’attrape. J’ai eu un copain qui a aimé une vache ; oui, la femelle du taureau ; le mammifère au pis. Je vous rapporte les faits. » Ce léger décalage initial que...
Christophe Dabitch
août 1999
Le Matricule des Anges n°27