La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jean-Yves Masson

A propos

« Une transparence rêvée » > jean-yves masson * En quoi l’expérience de la traduction a nourri ses poèmes ? Claude Esteban a raconté dans Le Partage des mots comment le bilinguisme avait été pour lui le plus difficile obstacle à surmonter pour accéder à sa vocation de poète. Le choix de la langue française s’est effectué pour lui au terme d’une expérience proche de la « nuit obscure » de Jean de la Croix, de l’abîme intérieur en tout cas ; et il disait volontiers, quand on l’interrogeait sur la traduction, que c’était seulement à partir de ce choix qu’il lui avait été possible d’être traducteur. Le bilinguisme...
mai 2006
Le Matricule des Anges n°73

Le don du poème

Avec Poèmes du festin céleste, Jean-Yves Masson confirme la présence d’une tradition dans la poésie française. Enrichie par son expérience de traducteur et de critique, sa vision de la littérature est aussi un dérivatif contre le formalisme ambiant. Le lecteur de poésie aura sûrement croisé le nom de Jean-Yves Masson, traducteur de l’italien, de l’anglais et de l’allemand, critique également, en revues ou occasionnellement sur France Culture. Mais cette identification dans le champ de la poésie ne prévaut que si on en distingue une autre auparavant, essentielle : celle d’une oeuvre en train de s’imposer, comme le prouve la publication à...
juin 2002
Le Matricule des Anges n°39

Ouvrages chroniqués

Hofmannsthal, renoncement et métamorphose
de Jean-Yves Masson
2006
Magistral interprète des poèmes de Hofmannsthal (1874-1929) dont il nous offre la traduction intégrale, Jean-Yves Masson reconduit le parcours de l’écrivain viennois à sa vocation éthique. Hermann Bahr, publiciste éclairé du « Jung Wien » de la fin du XIXe siècle, avait beau jeu de lancer des modes, d’inventer des slogans. Hugo von Hofmannsthal, figure-vedette du café Griensteidl, se chargea vite, par son génie protéiforme, d’ôter toute pertinence à ces étiquettes étriquées, fussent-elles « symboliste » ou « décadentiste ». De fait, on oublie trop souvent qu’entre les premiers vers écrits par le jeune poète de 17 ans à son drame Electre (1903) ou à sa pièce La Tour (1925-1928), une immense conquête, à la fois formelle et existentielle, s’est opérée. En reconstituant ce...
Sophie Deltin
janvier 2007
Le Matricule des Anges n°79
Onzains de la nuit et du désir
de Jean-Yves Masson
1995
Connu pour ses traductions, Jean-Yves Masson propose là une poésie lyrique où la mission du poète est de révéler plus que jamais l’invisible. Traducteur, entre autres, de Rilke, Hofmannsthal, Luzi et Yeats, Jean-Yves Masson n’avait publié jusqu’alors que dans quelques revues. Offrandes et Onzains de la nuit et du désir (prix Kowalski 1995) confirment une voix pour le moins singulière dans la poésie contemporaine française. Si on peut parler aujourd’hui d’un renouveau de la langue lyrique, apparu non pas comme une mode mais comme une nécessité, l’écriture de Jean-Yves Masson bénéficie quant à elle d’une rigueur formelle remarquable. Ce lyrisme dense, fervent prend source dans l’expérience encore « récente » d’un poète âgé de...
Marc Blanchet
février 1996
Le Matricule des Anges n°15
Offrandes
de Jean-Yves Masson
1995
Connu pour ses traductions, Jean-Yves Masson propose là une poésie lyrique où la mission du poète est de révéler plus que jamais l’invisible. Traducteur, entre autres, de Rilke, Hofmannsthal, Luzi et Yeats, Jean-Yves Masson n’avait publié jusqu’alors que dans quelques revues. Offrandes et Onzains de la nuit et du désir (prix Kowalski 1995) confirment une voix pour le moins singulière dans la poésie contemporaine française. Si on peut parler aujourd’hui d’un renouveau de la langue lyrique, apparu non pas comme une mode mais comme une nécessité, l’écriture de Jean-Yves Masson bénéficie quant à elle d’une rigueur formelle remarquable. Ce lyrisme dense, fervent prend source dans l’expérience encore « récente » d’un poète âgé de...
Marc Blanchet
février 1996
Le Matricule des Anges n°15