La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jérôme Meizoz

Ouvrages chroniqués

Faire l’auteur en régime néo-libéral : Rudiment de marketing littéraire
de Jérôme Meizoz
2020
Écrivains à vendre
novembre 2020
Le Matricule des Anges n°218
Article non disponible
Absolument modernes !
de Jérôme Meizoz
2019
Entre récit intime et littérature sociale, le Suisse Jérôme Meizoz se fait l’observateur caustique des Trente Glorieuses – et du progrès triomphant. Elle a de l’allure, la postmodernité. Une allure apocalyptique, alors que Jérôme Meizoz s’interroge, entre chroniques et portraits, entre satire et mélancolie, sur le devenir des chimères du progrès et de la croissance. La première chronique est celle de la mort de la mère. Malgré la confiance du père en la médecine et ses avancées, l’enfant qu’est alors l’auteur se voit forcé de constater que « Dieu, sur son nuage, a bel et bien laissé mourir (sa) mère ». Les naïvetés du père et de l’enfant se confondent, de Dieu ou de la modernité, difficile de savoir qui a trahi en premier. Les...
Sophie Benard
octobre 2019
Le Matricule des Anges n°207
Les Précédents : Jours rouges, Père et passe, Temps mort
de Jérôme Meizoz
2017
Quand le récit généalogique se mêle à une critique socio-historique. Au commencement des Précédents, il y a trois textes publiés séparément au fil du temps par Jérôme Meizoz, entre 2003 et 2014. Les réunir dans une trilogie a du sens, et d’abord celui d’une même inspiration rétrospective. Jours rouges brosse la silhouette du grand-père de l’auteur, notamment à travers son engagement syndical en Valais, canton du sud-ouest de la Suisse, dans la première moitié du XXe siècle ; Père et passe évoque avec fébrilité la figure paternelle ; Temps mort, enfin, exhume, documents de l’intéressée à l’appui, la jeunesse d’une tante ardente militante catholique. Des...
Anthony Dufraisse
novembre 2017
Le Matricule des Anges n°188
Fantômes Illustration(s) de Zivo
de Jérôme Meizoz
2010
C’est une œuvre à deux mains, celles de Jérôme Meizoz, écrivain et sociologue, et du peintre Zivo. Dans un atelier à Lausanne, ils ont écrit et dessiné les récits en creux des souvenirs d’enfance du narrateur. Comment parler du moment où la mort a frappé, un jeune frère, puis une mère, comment parler de ces fantômes qui nous habitent ? Dans cette plongée en eaux profondes, Fantômes est une belle réussite littéraire et esthétique. Parce qu’ils se sont rejoints tous deux sur cette frontière trouble de la mémoire des disparus, prêts à exhumer un monde enterré. Zivo n’a pas illustré Fantômes,...
Virginie Mailles Viard
juillet 2010
Le Matricule des Anges n°115
Père et passe
de Jérôme Meizoz
2008
Toi, tu as de la chance, si les Russes viennent, ils te feront rien ! « Ainsi parlait-on au père dans le village du Valais. On le surnommait » le rouge « . Mais le père vieillit, son espace de vie s’amenuise, ses pas se font plus lents. Alors le fils écrivain fait ce qu’il sait faire. Ce qu’il a déjà fait d’ailleurs dans Jours rouges, un itinéraire politique, consacré à son grand-père Paul Meizoz, militant syndical et le premier président de commune socialiste du Valais. Jérôme Meizoz reprend donc sa plume, et du » fil de l’écriture « rejoint celui qui fut si » vivant, robuste, affairé...
Virginie Mailles Viard
avril 2008
Le Matricule des Anges n°92