La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jérôme Prieur

Ouvrages chroniqués

La Véritable Histoire d’Artaud le Mômo
de Gérard Mordillat , Jérôme Prieur
2020
Depuis sa diffusion sur Arte en 1994, le documentaire de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur était invisible : Le Temps qu’il fait en propose une version restaurée, assortie d’une retranscription des entretiens. Indispensable. En 1991, deux dingues de cinéma et de littérature décident d’adapter le journal du poète Jacques Prevel, En compagnie d’Antonin Artaud  : dès leur première rencontre en 1946 et jusqu’à la mort d’Artaud en 1948, Prevel y consigna scrupuleusement les journées passées avec celui qu’il vénérait et considérait comme son double, « un homme assez pur pour m’éprouver tout entier / Un homme assez fou et assez vide de sens pour me comprendre / un homme de ma race ». Mais en partant à la recherche des témoins de l’époque, Mordillat et Prieur greffent bientôt un autre projet à la fiction...
janvier 2021
Le Matricule des Anges n°219
Proust fantôme
de Jérôme Prieur
2001
Marcel Proust appartient à la première génération d’écrivains dont on a vu autant d’instantanés que de photos posées. Sur la couverture de son Proust fantôme, Jérôme Prieur a choisi de cadrer le visage de Proust, qui semble livide. Est-ce d’épuisement qu’il ferme les yeux, en 1921, sur la terrasse du Jeu de paume ? Derrière tout livre, se cache un être. Si l’oeuvre est géniale, si elle s’inscrit aux franges de l’autobiographie sans appartenir à ce genre, qui est celui de l’aveu, quelque chose attise encore notre curiosité. Ici, l’auteur traque l’insaisissable rapport entre l’homme...
Jacques Goulet
décembre 2001
Le Matricule des Anges n°37