La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Joël Cornuault

A propos

Canivaux et autres urbanités Libraire de son état, Joël Cornuault a une nature de chroniqueur. Sur les traces de son passé, visite d’un territoire urbain. Libraire de profession, à Vichy, Joël Cornuault n’est pas le sédentaire qu’on imagine. Le métier a changé depuis Anatole France et les manières d’être écrivain aussi. Cornuault, lui, a opté pour la polymorphie tout en douceur : à une nature d’observateur et de poète, il a donné l’occasion de se développer en construisant une œuvre dont les facettes se rejoignent harmonieusement à travers ses propres mots et de nombreuses traductions de grands Américains négligés par le commerce éditorial (K. Rexroth, J. Burroughs, A. J. Downing). À l’occasion, c’est sous la forme de l’essai qu’il...
mai 2017
Le Matricule des Anges n°183

Ouvrage chroniqué

Souvent nous cheminons
de Joël Cornuault
2006
Joël Cornuault est libraire. Il est aussi poète, traducteur et spécialiste du géographe anarchiste Élisée Reclus. Il est enfin chroniqueur et ce n’est pas peu dire : à distance des grands centres de stress et d’énervement, il donne depuis plusieurs années des Notes du Mondonnet, une feuille qu’il diffuse librement à ceux qu’il lui plaît de servir. Ce sont ces proses, « Choses ardentes dites paisiblement », que l’on retrouve parfois en volume. Un premier recueil de chroniques avait paru chez Fédérop en 1997, puis un numéro de la revue Plein chant (N° 73, 2001, 9,15 ), finalement Souvent...
Éric Dussert
juin 2006
Le Matricule des Anges n°74