La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur John Giorno

A propos

Giorno, le sage sorcier Un nouveau livre, un film, une exposition de ses poèmes visuels : John Giorno est de retour sur plusieurs fronts. Pop Art et sagesse bouddhiste, Beat generation et dialogue avec les autres arts : rencontre avec cet artiste protéiforme. La vie de John Giorno, 69 ans, se partage entre New York et les routes du monde qu’il parcourt, inlassablement, à la rencontre de son public. Poète depuis longtemps attaché aux lectures sur scène, il était en France cet automne, de Nantes à Paris, et dont le dernier rendez-vous, le 9 novembre à La Galerie du Jour, permettra de voir un film inédit et de nombreux poèmes peints ou imprimés. La Sagesse des sorcières, son troisième recueil traduit en France, vient de paraître chez Al dante, son fidèle éditeur. Parfait concentré de son travail, La Sagesse des sorcières nous fait à nouveau...
novembre 2005
Le Matricule des Anges n°68

Ouvrages chroniqués

Suicide sûtra
de John Giorno
2004
Poète-performeur américain, héritier de la Beat Generation, John Giorno redonne à lire son très urbain et cathartique « Suicide Sûtra ». Du travail de son grand ami John Giorno, William S. Burroughs, dans sa préface éclairante à Il faut brûler pour briller (Al Dante, 2003) écrit : « À qui est-ce que l’on parle quand on se parle à soi-même ? Le soi est-il vraiment le soi ? John Giorno élève ces questions à une intensité quasi insoutenable, jusqu’au cri de reconnaissance surprise. (…) Ses litanies de l’outremonde spirituel se réverbèrent dans le crâne (…) pour venir ventriloquer nos propres pensées ». Âmes sujettes à la sensiblerie s’abstenir. Né en 1935 à New York, Giorno travaille dans un bureau de change de Wall Street...
Catherine Dupérou
juillet 2004
Le Matricule des Anges n°55
Il faut brûler pour brûler
de John Giorno
2003
Né en 1935, John Giorno poursuit ses expérimentations poétiques depuis les années soixante : poésie écrite, performances, poésie téléphonée, poem prints qu’exposa le Cipm à Marseille, ont développé un univers de la parole si singulier que l’édition classique a longtemps mésestimé le travail de ce grand poète américain. Les éditions Bourgois publièrent Suicide Sutra en 1980 -aujourd’hui épuisé. Derrière la salle de bains imprima récemment trois plaquettes magnifiques -dont Manger le ciel. Il faut brûler pour briller, écrit entre 1973 et 1994, vient donc combler un manque. Écrits pour être...
Pierre Hild
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45