La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Koffi Kwahulé

Ouvrages chroniqués

Recluses
de Koffi Kwahulé
2010
Les Recluses forme un groupe de femmes, souvent masquées lorsqu’elles apparaissent en public, toutes victimes de viols pendant une guerre, dans un pays africain. Ces femmes décident de se réunir pour parler de ce qui leur est arrivé et, par la parole, briser le tabou et soigner leurs blessures. Les dix scènes de la pièce sont entrecoupées par quatre courts témoignages réels des violences subies par les femmes pendant la guerre (lors de la création, c’était de petits films documentaires). Malgré ce sujet bouleversant, Koffi Kwahulé choisit de laisser triompher la vitalité et...
Laurence Cazaux
mai 2010
Le Matricule des Anges n°113
Monsieur Ki : Rhapsodie parisienne à sourire pour caresser le temps
de Koffi Kwahulé
2010
Il se passe des choses étranges, rue Saint-Maur, à Paris. Des événements qui se situeraient entre Le Horla, Les Mille et une Nuits, et Les Liaisons dangereuses. Que penseriez-vous si, entrant dans votre nouvel appartement vous découvriez, comme vous attendant, une bande enregistrée ? Sur laquelle le précédent locataire raconte à un certain Monsieur Ki, des histoires qui se déroulent dans un village que vous connaissez au moins de réputation. « Tout se passe au pays, dans un village appelé Djimi, un village non loin de mon propre village. (…) Un village de déconnards, de timbrés, de...
Virginie Mailles Viard
avril 2010
Le Matricule des Anges n°112
La Mélancolie des barbares
de Koffi Kwahulé
2009
Le personnage principal de La Mélancolie des barbares est la langue de l’écrivain, une langue lyrique et crue pour tenter de dire l’innommable. Koffi Kawahulé est né en 1956 en Côte d’Ivoire. Il quitte l’Afrique à 23 ans pour la France. Cet écrivain, comédien de temps en temps, a publié plus de vingt pièces, dont Jaz, Big Shot, P’tite souillure. Des textes qui cherchent à inventer une forme pour raconter des histoires, avec une langue toujours très musicale. Michel Corvin dans son Dictionnaire encyclopédique du théâtre présente ainsi le dramaturge : « Au dialogue traditionnel, Koffi Kwahulé substitue un entrelacs de voix, un alliage de sons et une primauté du rythme qui exigent du spectateur qu’il s’engage physiquement dans...
Laurence Cazaux
septembre 2009
Le Matricule des Anges n°106
Misterioso-119 (suivi de) Blue-s-cat
de Koffi Kwahulé
2005
Koffi Kwahulé nous offre deux pièces violentes et musicales pour « fendre l’âme du silence ». Koffi Kwahulé livre ici des pièces presque jumelles dans leur thématique et leur construction. Elles sont toutes deux absolument musicales, leur titre en témoigne, et structurées par deux morceaux légendaires de jazz, « Misterioso » de Thelonious Monk (Monk, l’idéal d’écrivain selon Koffi Kwahulé) et « What a wonderful world » par Louis Armstrong pour Blue-S-cat (le scat étant une technique d’improvisation vocale à partir d’onomatopées). Les deux pièces ont pour décor un univers clos, des espaces sans fenêtre, une prison de femmes pour Misterioso-119 et un ascenseur en panne où un homme...
Laurence Cazaux
juillet 2005
Le Matricule des Anges n°65
Le Masque boiteux (histoires de soldats)
de Koffi Kwahulé
2003
Se battre pour ne pas se laisser définir par les autres, voilà une explication que Koffi Kwahulé donne de son travail. Et de fait, son écriture est très singulière. Le Masque boiteux débute par un rituel : le masque danse, mais ce rituel est interrompu par l’arrivée d’un officier blanc qui vient recruter de force les hommes du village. La Deuxième Guerre mondiale fait rage. Goliba, le porteur du masque se retrouve lui aussi enrôlé, sans aucune considération pour son caractère sacré. Blessé à la jambe, il ne peut plus danser. Survient alors la tentation d’un autre pouvoir, plus politique...
Laurence Cazaux
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45
La Dame du café d’en face
de Koffi Kwahulé
Le plus sauvage n’est pas forcément celui qu’on croit semble vouloir dire l’auteur de ces deux textes très différents mais qui, l’un comme l’autre, traitent de la folie urbaine. La grande ville occidentale est une jungle où l’homme entretient des relations pour le moins étranges avec ses congénères. L’intégration de Sékou à la famille Bécquart au cours d’un repas rituel proche du combat (La Dame du café d’en face) est un modèle du genre paroxystique ! Et l’apparent réalisme du début cède vite le plateau à un emballement complètement surréaliste… Jeune dramaturge ivoirien installé en...
Maïa Bouteillet
mai 1999
Le Matricule des Anges n°26