La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Mathieu Larnaudie

A propos

Se faire une place Si son œuvre s’attache souvent à des personnages qui ont du mal à être contemporain à leur époque, c’est peut-être parce que Mathieu Larnaudie s’est longtemps senti illégitime à investir son temps. À tort. Les bons livres ont parfois une durée de vie plus longue que celle que leur accorde la mécanique bien huilée de la chaîne commerciale qui appose une date de péremption fatale aux nouveautés. Repérés d’abord par les professionnels (libraires et bibliothécaires), on les retrouve sur des étals de librairies hors les murs dans les salons d’automne ou de printemps qui rythment la vie littéraire hexagonale. Ainsi du septième ouvrage de Mathieu Larnaudie, Notre désir est sans remède qui a valu à son auteur d’être l’un des invités du Printemps du Livre de Grenoble au sortir de mars. L’occasion...
avril 2016
Le Matricule des Anges n°172

Pandémie spéculative

Magnats du néolibéralisme, politiciens versatiles et traders, Mathieu Larnaudie sismographie les failles d’une société en proie au crépuscule idéologique. La crise économique mondiale, initiée par la chute des subprimes, a fortement ébranlé le principe de non-interventionnisme de l’État, générant, selon une logique hollywoodienne d’assainissement moral, l’émergence d’une « criminalité en col blanc ». À travers une série de portraits mordants, Mathieu Larnaudie s’emploie à incarner cette entité abstraite, insaisissable. Des figures politiques,...
juin 2010
Le Matricule des Anges n°114

Un rire héroïque

De Bordeaux, ex-ville portuaire, à Paris, vivier d’une bohème surannée, « Strangulation » de Mathieu Larnaudie cartographie les fantaisies d’un commis-poète désœuvré. À peine a-t-il pris conscience de l’inertie du corps de son petit singe, Jean s’affaire à recouvrir son crime des sombres apprêts du deuil. Pour ne pas entamer la bienveillance maternelle, ce fonctionnaire parisien, « meurtrier récidiviste des animaux domestiqués », très inspiré par la cruauté extravagante de la prose baudelairienne, opte pour une confession mensongère. Fin octobre 1913, dans...
avril 2008
Le Matricule des Anges n°92

Ouvrages chroniqués

Blockhaus
de Mathieu Larnaudie
2020
Venu sur la côte normande pour écrire, un écrivain saisit dans une langue magistrale l’épaisseur historique d’un lieu et le mystère de vies échouées là. D’un trait noir et lumineux. Le narrateur de Blockhaus est écrivain et c’est pour écrire qu’il a fui trois semaines la capitale pour Arromanches en Normandie. Il y débarque comme avant lui le narrateur du grand Pierre Michon débarquait du côté de la Grande Beune noyée de pluie, au bord d’une Dordogne où l’Histoire faisait remonter à la surface des silex venus de la préhistoire. Ici aussi l’Histoire a marqué le paysage. Nous sommes au bord de la Manche et la mer découvre et recouvre au fil des marées « les vestiges du port artificiel » que les Alliés en juin 44 établirent pour venir sur ces plages gagner la guerre....
Thierry Guichard
mars 2020
Le Matricule des Anges n°211
Notre désir est sans remède
de Mathieu Larnaudie
2015
Comment le visage d’une célébrité passe-t-il de l’arrogance versatile au calme pensif et navré ? Qu’advient-il d’une image qui se met à penser, et, pire, à se penser ? Qu’arrive-t-il aux indociles, aux impertinents, dans ce monde « plein de mâchoires [riantes] » ? Une star, une étoile donc, ne brille-t-elle jamais qu’à la condition d’être déjà morte ? Autant d’interrogations cataclysmiques que Mathieu Larnaudie s’applique à poser dans Notre désir est sans remède, ce livre à l’écriture fluide et brillante, pareille à une mer d’or dont on se rendrait compte, en s’y baignant, qu’elle regorge...
Blandine Rinkel
septembre 2015
Le Matricule des Anges n°166
Habitations simultanées
de Mathieu Larnaudie
Regardez : à New York et en Europe, un jeune écrivain, une jeune peintre. Par exemple, elle lui a écrit une lettre, le 12 janvier 1996. On la découvre par fragments : p.9 (texte à trous), p.105 (partie gauche cachée), p.138 (fragment comme une fenêtre horizontale). Autre chose : p.69 on lit le seul mot « avec », au centre, entre parenthèses ; p.133 on retrouve une série anaphorique en « avec… », « avec un sujet sériel, avec de faux prétextes, avec Mona qui me regarde », etc. P.136, on est ramené à quelque chose qu’on a déjà entrevu p. 81, un poème qui se passe à l’angle d’une rue à...
Ludovic Bablon
novembre 2002
Le Matricule des Anges n°41