La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Nâzim Hikmet

Ouvrages chroniqués

Lettres à Taranta-Babu
de Nâzim Hikmet
2019
C’est en 1935, en une sorte de poésie d’intervention, que Nâzim Hikmet écrit ce poème épique et intime à la fois, politique et sensible. Mussolini a lancé l’Italie dans l’aventure coloniale, rêvant d’un nouvel Imperium Romanum – et s’attaque à l’Éthiopie. À grand renfort de bombardements, n’hésitant pas à utiliser le gaz moutarde, il lui faudra un an pour chasser le négus Haïlé Selassié. Hikmet imagine qu’un « camarade italien » lui envoie un ensemble de lettres qu’il a trouvées dans une chambre à louer. La logeuse lui a expliqué qu’un « jeune Abyssin » avait vécu là, avant d’être...
Thierry Cecille
octobre 2019
Le Matricule des Anges n°207
La Joconde et Si-Ya-Ou
de Nâzim Hikmet
2004
Poursuivant avec une admirable fidélité leur entreprise de résurrection (voir Lmda N°42), les Éditions Parangon publient aujourd’hui le premier long poème de Nâzim Hikmet. Nous sommes en 1928 : Hikmet revient de Moscou, où le futurisme et l’acméisme, Malevitch, Maïakovski et la féministe Alexandra Kollontaï avaient encore pour peu de temps droit de cité. En Turquie l’attend la prison : enfermé pour la première fois (et non pour la dernière…) à Hopa, sur les bords de la mer Noire, Hikmet s’échappe et s’envole avec les mots, vers un Paris qu’il rêve, et la Joconde qui se meurt d’ennui...
Thierry Cecille
mars 2004
Le Matricule des Anges n°51
La Vie est belle, mon vieux
de Nâzim Hikmet
2002
Il connut la prison et l’exil, prônait l’amour et l’action. Voix des sans-grade, le poète turc n’a jamais renconcé à son idéal. Trois livres essentiels sont à redécouvrir. En ces temps de révisionnisme revanchard et d’amalgames jésuitiques, quand après avoir dénoncé Le Passé d’une illusion, on se fait fort d’établir Le Livre noir du communisme, il peut être salutaire de se souvenir que pour des milliers d’hommes l’idéal communiste ne fut pas seulement une idéologie, mais bien plutôt un espoir, à vous faire pleurer de rage, oui, à sacrifier votre vie dans la lutte pour un monde meilleur -pour tous. Laissons de côté le macabre parallèle entre les millions de victimes, et osons une autre comparaison : ici Maïakovski, Hikmet, Neruda, Nezval, Aragon et Eluard...
Thierry Cecille
janvier 2003
Le Matricule des Anges n°42
Paysages humains
de Nâzim Hikmet
2002
Il connut la prison et l’exil, prônait l’amour et l’action. Voix des sans-grade, le poète turc n’a jamais renconcé à son idéal. Trois livres essentiels sont à redécouvrir. En ces temps de révisionnisme revanchard et d’amalgames jésuitiques, quand après avoir dénoncé Le Passé d’une illusion, on se fait fort d’établir Le Livre noir du communisme, il peut être salutaire de se souvenir que pour des milliers d’hommes l’idéal communiste ne fut pas seulement une idéologie, mais bien plutôt un espoir, à vous faire pleurer de rage, oui, à sacrifier votre vie dans la lutte pour un monde meilleur -pour tous. Laissons de côté le macabre parallèle entre les millions de victimes, et osons une autre comparaison : ici Maïakovski, Hikmet, Neruda, Nezval, Aragon et Eluard...
Thierry Cecille
janvier 2003
Le Matricule des Anges n°42
De l’espoir à vous faire pleurer de rage
de Nâzim Hikmet
2003
Il connut la prison et l’exil, prônait l’amour et l’action. Voix des sans-grade, le poète turc n’a jamais renconcé à son idéal. Trois livres essentiels sont à redécouvrir. En ces temps de révisionnisme revanchard et d’amalgames jésuitiques, quand après avoir dénoncé Le Passé d’une illusion, on se fait fort d’établir Le Livre noir du communisme, il peut être salutaire de se souvenir que pour des milliers d’hommes l’idéal communiste ne fut pas seulement une idéologie, mais bien plutôt un espoir, à vous faire pleurer de rage, oui, à sacrifier votre vie dans la lutte pour un monde meilleur -pour tous. Laissons de côté le macabre parallèle entre les millions de victimes, et osons une autre comparaison : ici Maïakovski, Hikmet, Neruda, Nezval, Aragon et Eluard...
Thierry Cecille
janvier 2003
Le Matricule des Anges n°42