La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Nicholson Baker

Ouvrages chroniqués

Human smoke
de Nicholson Baker
2009
Curieuse entreprise : voici près de 500 pages de fragments (leur longueur varie de quelques lignes à une page) prélevés dans la presse, les documents officiels, les mémoires ou les journaux intimes, et présentés ici dans le simple ordre chronologique, de 1914 au 31 décembre 1941 - mais principalement à partir de 1939 - sans que l’on sache, sans que l’on puisse percevoir la part de réécriture, de mise en forme de l’auteur (seules quelques touches d’ironie sont parfois perceptibles). Le propos de cette paradoxale anthologie ? Dénoncer la chute progressive de l’ensemble des belligérants dans...
Thierry Cecille
juillet 2009
Le Matricule des Anges n°105
Taille des pensées
de Nicholson Baker
2004
Observateur attentif, Nicholson Baker appréhende le quotidien par le fil du négligeable ou de l’infime. La preuve par deux livres érudits. Dans « Le projecteur », l’un des textes qui constituent le recueil La Taille des pensées, Nicholson Baker évoque le raccourcissement que subit la pellicule lorsqu’elle est manipulée par le projectionniste : il coupe un morceau de chacune des bobines du film avant leur assemblage par collure. « Dans l’opération, chaque bobine perd au moins un photogramme. Plus le film voyage de cinéma en cinéma, plus il raccourcit. » De peu, certes, mais l’érosion est inéluctable. Comme l’est celle que subissent les jours de Raphaël, le héros du roman de Balzac, La Peau de chagrin : à chaque souhait...
Jean Laurenti
février 2004
Le Matricule des Anges n°50
Le Point d’orgue
de Nicholson Baker
Le Point d’orgue est le lieu du temps arrêté, celui pù tout est permis. Nicholson Baker n’en voit qu’une seule utilité : l’érotisme. Si on osait, on placerait Nicholson Baker entre Saint Jean et Calaferte, le premier débutant son Evangile par « Au commencement était le Verbe » et le second, dans Septentrion, par les mêmes mots, substituant tout de même (et là réside sa force) le terme verbe par celui de sexe. Baker serait en quelque sorte le chaînon manquant, celui qui tisse entre le verbe et le sexe une relation si forte qu’elle en devient osmose.Vox, son précédent roman, relatait déjà un dialogue érotique entre un homme et une femme inconnus l’un de l’autre par le biais du téléphone rose. De la puissance du mot sur...
Alex Besnainou
septembre 1995
Le Matricule des Anges n°13
Le Point d’orgue
de Nicholson Baker
1998
Le Point d’orgue est le lieu du temps arrêté, celui pù tout est permis. Nicholson Baker n’en voit qu’une seule utilité : l’érotisme. Si on osait, on placerait Nicholson Baker entre Saint Jean et Calaferte, le premier débutant son Evangile par « Au commencement était le Verbe » et le second, dans Septentrion, par les mêmes mots, substituant tout de même (et là réside sa force) le terme verbe par celui de sexe. Baker serait en quelque sorte le chaînon manquant, celui qui tisse entre le verbe et le sexe une relation si forte qu’elle en devient osmose.Vox, son précédent roman, relatait déjà un dialogue érotique entre un homme et une femme inconnus l’un de l’autre par le biais du téléphone rose. De la puissance du mot sur...
Alex Besnainou
septembre 1995
Le Matricule des Anges n°13