La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Patrick Wateau

Ouvrages chroniqués

Hécatonomie
de Patrick Wateau
2004
Entre ascétisme et agrammaticalité, Patrick Wateau s’enfonce dans ce qui troue la langue et la fait mourir à elle-même. Plus de dix ans déjà que Patrick Wateau (né en 1959) a publié son premier livre, Heurtoirs, préfacé par Bernard Noël. Dix ans de crispations tétaniques autour du corps qu’il soit de chair ou de langue, du silence ou de la mort. Une écriture qui tient de la photosynthèse foudroyante, relève de l’injonction et de l’urgence, comme de l’abouchement chirurgical. Une mise en mots qui a des allures de mise en pièces, une radicalité qui force l’attention, heurte, atteint, désempare quelquefois. Des découpes dans l’à-vif d’une langue encore irradiée par ses origines latines ou grecques. Une forme...
Richard Blin
juillet 2004
Le Matricule des Anges n°55
Semen-contra
de Patrick Wateau
2004
Entre ascétisme et agrammaticalité, Patrick Wateau s’enfonce dans ce qui troue la langue et la fait mourir à elle-même. Plus de dix ans déjà que Patrick Wateau (né en 1959) a publié son premier livre, Heurtoirs, préfacé par Bernard Noël. Dix ans de crispations tétaniques autour du corps qu’il soit de chair ou de langue, du silence ou de la mort. Une écriture qui tient de la photosynthèse foudroyante, relève de l’injonction et de l’urgence, comme de l’abouchement chirurgical. Une mise en mots qui a des allures de mise en pièces, une radicalité qui force l’attention, heurte, atteint, désempare quelquefois. Des découpes dans l’à-vif d’une langue encore irradiée par ses origines latines ou grecques. Une forme...
Richard Blin
juillet 2004
Le Matricule des Anges n°55
Par argument de mort
de Patrick Wateau
Se plaçant face à l’insoutenable, la poésie de Patrick Wateau s’écrit dans une manière d’exténuation du langage, dans une radicalité qui cependant n’empêche pas un certain baroquisme, une certaine complaisance pour la putréfaction des chairs et les troubles flatulences des dépouilles. Par argument de mort nous propose une peu réjouissante exploration du cadavre. De très courts textes assez contournés, pour ne pas dire maniérés, nous livrent les plus répugnants morceaux d’une sordide dissection à quoi se livre l’écriture : « Rudiment des narines,/ ce blanc verdâtre dont l’intérieur se...
Xavier Person
août 1999
Le Matricule des Anges n°27
Rien simple ou pur
de Patrick Wateau
Pour parler de la poésie de Patrick Wateau, il faudrait raconter une histoire bien connue, à laquelle nous ne refuserons pas de croire : à l’origine, notre monde n’était qu’harmonie, nature et pensée s’y accordaient parfaitement, et toute parole prononcée se coulait dans ce règne de beauté et d’innocence. Vint la suite de l’histoire tout aussi connue : celle de la chute, du déclin de l’homme, mais surtout, dans ce qui a survécu, d’une parole jadis ancrée dans la pureté et maintenant blessée, cassée, incertaine dans la moindre métaphore qu’elle tente de créer, déchirée dans ce...
Marc Blanchet
janvier 1998
Le Matricule des Anges n°22
Les Douze Questions de mendicité
de Patrick Wateau
Pour parler de la poésie de Patrick Wateau, il faudrait raconter une histoire bien connue, à laquelle nous ne refuserons pas de croire : à l’origine, notre monde n’était qu’harmonie, nature et pensée s’y accordaient parfaitement, et toute parole prononcée se coulait dans ce règne de beauté et d’innocence. Vint la suite de l’histoire tout aussi connue : celle de la chute, du déclin de l’homme, mais surtout, dans ce qui a survécu, d’une parole jadis ancrée dans la pureté et maintenant blessée, cassée, incertaine dans la moindre métaphore qu’elle tente de créer, déchirée dans ce...
Marc Blanchet
janvier 1998
Le Matricule des Anges n°22
Bois en défends
de Patrick Wateau
Bois en défends de Patrick Wateau révèle une parole poétique d’un lyrisme à la fois fervent et heurté. L’expression mallarméenne de « donner un sens plus pur aux mots de la tribu » trouve ici un écho fidèle. Il s’agit d’une poésie aux résonances tribales où le corps fait par le chant l’expérience douloureuse de la réalité. Tels des leitmotive, les images de blessure et de sacrifice reviennent incessamment, les « dents » devenant dans leur éclat et leur arrachement le symbole de ces chants nostalgiques. Malgré l’essouflement et la crainte présents à chaque pas, Bois en défends affirme une...
Marc Blanchet
février 1996
Le Matricule des Anges n°15