La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Philippe Bordas

Ouvrages chroniqués

Cavalier noir
de Philippe Bordas
2021
Avec un livre qui donne le goût des libérations lumineuses, élève l’assoiffement existentiel à la hauteur d’un enlèvement au ciel, Philippe Bordas cherche à réenchanter la langue. Il est des livres que l’écriture, le ton distinguent immédiatement. Un pari quasi désespéré les porte autant que la jubilation qui va avec le sentiment d’un inconnu à affronter. C’est exactement le cas pour Cavalier noir, un livre de Philippe Bordas, auteur entre autres de Chant furieux ou Cœur-volant (Gallimard, 2014, 2016). C’est l’histoire d’un homme, le narrateur, qui, chargé de son vélo et de ses écrits, a décidé de retourner à sa « vie d’errance et de libre sang ». Lui qui a fui plein sud pendant plusieurs décennies, quitte Paris pour la ville d’Heidelberg, sur les bords du Neckar,...
Richard Blin
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222
L' Invention de l’écriture
de Philippe Bordas
2010
Ancien journaliste sportif à L’Equipe, Philippe Bordas a publié un livre de photos L’Afrique à poings nus (Seuil, 2004) récompensé par le prix Nadar 2004, et un roman tiré de sa passion pour le cyclisme (Forcenés, Fayard, 2008). Avec cet opus, il marie en un court récit deux fascinations : pour la langue, et pour l’Afrique - mais qui n’est plus celle « des hauteurs prises de transparence » qu’il a connue. Là, il s’avance, en « un voyage qui ne fut que terreur et révélation », dans « l’Afrique des poisons climatiques, du venin humain ». Un univers où les machettes ont tendance à...
Lucie Clair
mai 2010
Le Matricule des Anges n°113