La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Régine Detambel

A propos

Régine Detambel, la vie d'une enfant stakhanoviste Le monde entier est dans les lettres. Forte de cette certitude, Régine Detambel s’est construit une existence de lectrice et d’écrivain. Loin des tumultes et des tensions, son univers de mots et de papier développe, à chaque parution d’un de ses romans, une sensibilité écorchée depuis l’enfance. Des arbres en bord de route, un virage où s’est échoué un vieil hôtel abandonné : c’est tout ce qui sépare Montpellier de Juvignac où vit Régine Detambel. Presque rien. Mais assez d’arbres quand même, et un rétrécissement de la chaussée qui suffisent à donner au lieu un autre temps, un autre rythme, une paix. Derrière une haie, en bordure du trottoir, un chien aboie quand on passe là. Le marcheur est rare. Ici, pas vraiment de centre ville mais des maisons rassemblées en quartiers, séparées les unes des autres par des murettes et protégées du soleil par de hautes haies. Exceptée une...
septembre 1996
Le Matricule des Anges n°17

Un monde en ordre

La bibliothèque derrière le bureau de Régine Detambel est celle des livres pratiques, à portée de mains. Une étagère entière est réservée aux dictionnaires, celui des synonymes, des expressions et locutions, un dictionnaire historique de la langue française, une encyclopédie de l’art en livre de poche, L’Encyclopédie Universalis. Sur la droite, perpendiculairement au bureau, les livres ont...
septembre 1996
Le Matricule des Anges n°17

Du jeu au je : apprendre à se découvrir

Après avoir commencé une oeuvre de virtuose pour qui les contraintes étaient des masques jetés entre elle et l’écriture, Régine Detambel s’est de plus en plus livrée dans ses romans. Son écriture intelligente est devenue diablement sensible. Avant que ne commence l’entretien, Régine Detambel dispose devant elle, sur un bureau où l’ordre règne, une petite pile de feuilles blanches et un stylo-feutre noir qu’elle remplacera par un autre, similaire, mais plus neuf, lorsque le premier aura perdu un peu de son onctuosité. Durant tout l’entretien, qui comme les phrases de Proust, s’étirera de digressions en digressions, Régine Detambel...
septembre 1996
Le Matricule des Anges n°17

Ouvrages chroniqués

La Chambre d’écho
de Régine Detambel
2001
Gravement malade et ne supportant pas la corruption de son corps, Ferenc décide de quitter Natacha, sa jeune femme. Il part et elle doit ne pas chercher à savoir où. Entre eux, il y aura le téléphone. Et le corps de Ferenc se transforme en une voix que guette et écoute Natacha. Régine Detambel se place du côté de la jeune femme ; elle explore ce deuil impossible, les désirs du corps, la tessiture de la voix. Le téléphone devient l’unique véhicule d’un amour qui en deviendrait mystique s’il n’était pas seulement virtuel. Natacha cherche d’autres corps pour se défaire de Ferenc. Elle...
Thierry Guichard
septembre 2001
Le Matricule des Anges n°36
La Patience sauvage
de Régine Detambel
Un recueil de poèmes et un nouveau roman : Régine Detambel explore par le lexique et ses rythmes, les canaux souterrains de la sexualité. Les fidèles lecteurs de Régine Detambel se doutaient bien que l’auteur de La Verrière à ses heures gagnées se donnait à la lecture de la poésie. Ce n’est donc qu’une demi-surprise de voir paraître ce premier recueil, Icônes. Comme elle le fait dans ses romans ou ses nouvelles, Régine Detambel s’est d’abord donnée un champ lexical, comme une colonne vertébrale, le long de laquelle, très sensuellement, apposer ses vers. Ici chaque titre de poème renvoie à une couleur de Safran à Brune en passant par Pêche ou Cuir. Le recueil trace l’histoire d’une rencontre amoureuse, à partir du premier...
Thierry Guichard
janvier 2000
Le Matricule des Anges n°29
Icônes
de Régine Detambel
Un recueil de poèmes et un nouveau roman : Régine Detambel explore par le lexique et ses rythmes, les canaux souterrains de la sexualité. Les fidèles lecteurs de Régine Detambel se doutaient bien que l’auteur de La Verrière à ses heures gagnées se donnait à la lecture de la poésie. Ce n’est donc qu’une demi-surprise de voir paraître ce premier recueil, Icônes. Comme elle le fait dans ses romans ou ses nouvelles, Régine Detambel s’est d’abord donnée un champ lexical, comme une colonne vertébrale, le long de laquelle, très sensuellement, apposer ses vers. Ici chaque titre de poème renvoie à une couleur de Safran à Brune en passant par Pêche ou Cuir. Le recueil trace l’histoire d’une rencontre amoureuse, à partir du premier...
Thierry Guichard
janvier 2000
Le Matricule des Anges n°29
La Lune dans le rectangle du patio
de Régine Detambel
1994
…Trop-se-Mêle gagna un poisson rouge dans un sac en plastique et ma mère un service à café avec son plateau assorti. Dans la voiture, le coin du plateau perça le sac du poisson. » Le reste, la mort du poisson, les larmes, la douleur de l’enfance, est repoussé hors cadre, hors texte. Régine Detambel a cette intelligence de semer dans le sillon de ses phrases des histoires qui grandissent aussitôt dans l’imagination du lecteur. La Lune dans le rectangle du patio évoque l’enfance d’une petite fille, nouée autour de la disparition de son amie Virginie surnommée Trop-se-Mêle en raison de sa...
Thierry Guichard
avril 1994
Le Matricule des Anges n°8
Le Jardin Clos
de Régine Detambel
1994
C’est un jardin public où Elsa s’est faite attaquée et violée en plein jour sous le regard de son ami figé par la peur. Jardin public devenu clos pour lui, le lâche, qui fait alors le sacrifice de sa vie à l’extérieur, pour rester cloîtré là parmi les tulipes, les jonquilles et les narcisses tout comme le personnage d’un film de Tarkovski faisait le vœu de ne plus parler. Une trame squelettique qui eût pu sombrer dans le pathos ou le sordide et qui, finalement, s’offre à une indéniable beauté. Avec la limpidité d’une langue pure, Régine Detambel fait de son jardin un monde si vaste,...
Thierry Guichard
octobre 1994
Le Matricule des Anges n°9