La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions LGF

Ouvrages chroniqués

La Conscience de Zeno
de Italo Svevo
1999
Italo Svevo donne à lire l’introspection d’un homme malmené par son inconscient. Plongée dans les eaux troubles de l’âme humaine. Pour son troisième et dernier roman, publié en 1923, après un passage à vide de vingt ans, Italo Svevo (1861-1928) a créé une sorte de antihéros, un certain Zeno, affligé d’un mal presque incurable : l’irrésolution. Incurable probablement pour beaucoup, mais pas pour son psychiatre, qui s’imagine pouvoir le guérir. En vue d’une psychanalyse, ce dernier lui demande de raconter sa vie par écrit, récit autobiographique qui occupe à lui seul les six premiers chapitres du roman, le dernier s’avérant postérieur à la cure psychanalytique. Ce qui surprend d’emblée, ce sont les prélèvements que...
Didier Garcia
septembre 2008
Le Matricule des Anges n°96
La Femme des sables
de Abe Kôbô
2008
Le romancier japonais Abé Kôbô plonge son lecteur dans un monde absurde, où la vie humaine est une réclusion. Envoûtant. Un jour, un homme disparaît. À en croire son épouse, il était parti chercher des insectes, seulement encombré d’une boîte en bois et d’un bidon d’eau potable. A-t-il ainsi maquillé une escapade amoureuse, ou s’agit-il d’une fugue, d’une mort accidentelle ? En l’absence de réponse, sept ans plus tard, son décès est enregistré. Après ces quatre premières pages, le roman revient sur ce passionné d’entomologie et sur son destin. C’était bien pour des insectes qu’il était parti, et plus précisément pour des cicindèles, espèces de mouches qu’il espérait trouver sur les dunes qui bordent la...
Didier Garcia
février 2008
Le Matricule des Anges n°90
Inconnu à cette adresse
de Kressmann Taylor
2004
À peine cinquante pages, dix-huit lettres et un câblogramme pour dire la rupture irrémédiable entre deux marchands de tableaux, entre novembre 1932 et mars 1934 : l’un, Juif américain, écrit depuis la Californie, l’autre, son associé allemand, répond depuis Munich, où il se laissera peu à peu envoûter par les sirènes du nazisme. On est ici en terrain concis : l’échange épistolaire sait se concentrer sur la détérioration d’une amitié, jusqu’à ce qu’une chute, allusive et efficace, suggère l’arrêt de mort prononcé par l’un des marchands. Ces qualités expliquent sans doute le succès...
Gilles Magniont
juillet 2004
Le Matricule des Anges n°55
Mémoires d’un rat
de Andrzeji Zaniewski
1998
La rentrée littéraire donne traditionnellement des ailes aux éditeurs. La nouvelle saison arrive et l’escalade des qualificatifs bienveillants frôle l’impudence. Ainsi, Mémoires d’un rat du polonais Andrzej Zaniewski serait un ’’livre exceptionnel’’ un « événement littéraire » à lui tout seul. Rien que cela ! Parlons plutôt d’originalité, tout au plus. Né en 1940, Andrzej Zaniewski est un écrivain qui a beaucoup voyagé, beaucoup observé et particulièrement les rats. Accroché à ses convictions selon lesquelles toute forme de vie provient de la même source, il attribue tout naturellement au...
Philippe Savary
octobre 1994
Le Matricule des Anges n°9
Oblomov
de Ivan Gontcharov
1999
Chef-d’œuvre d’Ivan Gontcharov (1812-1891), Oblomov met en scène un désabusé qui préfère le repos à l’action. Entre farce et cas clinique. Autant qu’un roman (de mœurs, russe, réaliste, satirique, et admirablement ficelé), Oblomov est un portrait, haut en couleur, du héros éponyme Ilia Ilitch Oblomov, et de sa maladie. Quelle maladie ? L’oblomovtchina, autrement dit l’oblomovisme, ce mélange subtil d’apathie, de léthargie, d’inertie, d’engourdissement, de rêverie inactive, de renoncement à la vie et d’horreur du travail. C’est en robe de chambre que l’on découvre Oblomov, au lit, là où selon lui l’homme peut garder sa dignité. Que l’on ne s’y trompe pas, Oblomov n’a rien d’une loque : redoutant d’être châtié par son...
Didier Garcia
juillet 2007
Le Matricule des Anges n°85
Les Seins de Blanche-Neige
de Jean-Marc Roberts
Lorsqu’Achille, treize ans, comprend que son père est parti, il pense aussitôt « aux autres »,Victor, Tracy et Ferdinand ses demi-frères et soeurs que François, le père, a aussi un jour abandonné, chacun à leur tour. Les trois aînés vont raconter dans un court récit, quelques morceaux choisis de sa relation avec ce père immature. En effet, refusant de vieillir, François cultive le côté joueur et égocentrique des enfants et adopte la façon excessive et inconséquente de vivre des adolescents. Ses enfants deviennent adultes avant lui. A ce sujet rebattu -la quête du père-, abordé ici sous...
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°6

Auteurs