La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Alex Besnainou

Articles

Legarçon

de Richard Morgiève
Morgiève lécrivain Legarçon, partie intégrante de la comète Sex Vox Dominam et Mon Beau Jacky, est un livre de la sous-vie de l’âme, de la vraie vie d’un écrivain. N’y venez surtout pas pour conforter vos certitudes.Dans la série des LPNI (Livres Publiés Non Identifiables) on demande legarçon de Richard Morgiève. Bonne pioche. Aspect physique du livre : format, couverture et maquette traditionnels Calmann-Levy. Nom de l’auteur : Richard Morgiève. Titre : legarçon, en un seul mot s’il vous plaît et sans majuscule. Annotation : roman. Les informations principales sont données. Maintenant, il n’y a plus qu’à...
novembre 1997
Le Matricule des Anges n°21

Sex Vox Dominam

de Richard Morgiève

Sexe de sauvetage

Avec ce livre hors-norme, Richard Morgiève détruit sur son passage tout ce qui ressemble Mal. Mot de pass Sex vox dominam ;. Le point de départ de ce roman est d’une banalité navrante : un homme que sa femme quitte pour son meilleur ami. Une situation comme celle-là est la porte ouverte aux meilleures façons d’écrire un mauvais livre. Et c’est vrai qu’il commence mal, voilà notre narrateur qui se surnomme Kadabideur (?) errant la nuit au volant de son cabriolet de luxe (Monsieur dirige une agence de pub), fumant...
novembre 1995
Le Matricule des Anges n°14

Le Livre des malédictions

de Alain Nadaud

La réalité structurée comme une fiction

Dans ses fictions, Alain Nadaud n’a cessé de tendre sa plume vers l’origine. Avec Le Livre des malédictions, il se met en quête de l’écriture divine et, en chemin, dévoile la face cachée de Dieu. Alain Nadaud a toujours pris la littérature comme objet de fiction. Pour lui, le roman est son propre sujet, l’acte d’écrire sa propre justification et si « avant toute chose était l’écrit », depuis ne reste que la question du pourquoi. Quel est le rapport ambigu et tenace du livre et de l’homme, quelle est la cause de la pérennité de cette étrange fusion ? Car pour lui, il est évident que...
novembre 1995
Le Matricule des Anges n°14

Le surgissement lancinant de la mémoire

Lentement, Hugo Marsan parvient à imposer son univers particulier. Une élégance extrême comme réminisence constante de l’amour et de la mort. Sortie de Les Absents. Hugo Marsan nous accueille dès la sortie de l’ascenceur du petit immeuble situé pas très loin de La Bastille. C’est qu’il est très fier du palier où donne son studio de travail « Cela ressemble à un hôtel, n’est-ce pas ? » Puis il ajoute en souriant : « C’est que j’adore les hôtels… de luxe. » (Rires). A l’intérieur, assis sur son lit, il se met à questionner. Dans sa soif effrénée de...
novembre 1995
Le Matricule des Anges n°14

Le Tabouret

de Jean Yssev

Le Tabouret

Le narrateur, jamais nommé, est assistant social. Un jour lui échoit un cas très particulier, le dossier Fatima, qui au lieu de se résoudre cahin-cahan comme la plupart des cas sociaux, on pourrait dire simplement dans la douleur, provoque un incompressible malaise intérieur chez notre homme. Il faut dire que Fatima est plus qu’handicapée : sourde, muette, aveugle, ne possédant qu’un seul...
novembre 1995
Le Matricule des Anges n°14