La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Dominique Fabre

La révolution – chronique

Jusqu'au dernier grand soir Dans les internats où j’étais on a fait pas mal de révolutions. Moi en général, comme j’étais boursier j’étais plutôt contre, surtout au début. Ma mère touchait un peu d’argent pour que je sois élevé chez les saints-pères. Puis, d’accord, mais quand même ! Il y a des circonstances où on ne peut pas ne pas monter au créneau. C’était hier, avant. Nos révolutions déjà préhistoriques, j’y pense souvent. Je les regrette un peu, et pour certaines d’entre elles, je me dis qu’on aurait dû les continuer, toute la vie en révolution, à force, on aurait pu changer des choses. Mais bon, comme on...
juillet 2004
Le Matricule des Anges n°55

Choses vues – chronique

Souvenirs d'encre Parfois on voudrait seulement se rappeler les jolies choses, comme si on ne cessait d’être entre la vie et la mort, le seul vrai plaisir serait d’ouvrir les yeux dans le mi-sommeil, la vie dans les songes. On ne veut que se rappeler Yuki, Sonomi, les jolis paquets cadeaux des Japonaises qui font très beau d’un petit rien, et, au bout du compte, les années passent et on ne sait plus du tout ce qu’il y avait dans la boîte, car c’est la boite qu’on a gardée, toutes ces années. Par exemple l’encre et le pinceau que Kei m’avait offerts en 1983 ? Où est-ce que je les ai fourrés ? J’avais envie...
avril 2011
Le Matricule des Anges n°122

Tour et détour

Avec mon copain Gil sans le faire exprès des antennes ont dû nous pousser quand on était voisins de table et de lit au collège des curés, à 14 ans. Ça fait donc une petite éternité que l’un appelle lorsque l’autre pense à le faire et la dernière fois, on était synchrones à la minute près ! Comme quoi j’avais bien raison de m’inquiéter. Dans sa cambrousse du sud-ouest le dernier jour de son...
mars 2011
Le Matricule des Anges n°121

Machines pour écraser

Ma sœur m’a appelé de chez elle, aux États-Unis, elle voulait savoir comment c’était, les manifestations. C’est vrai ? Mais oui, pourquoi tu me demandes ? Pour rien. Le président n’est pas trop bien considéré là-bas, où on se moque pas mal des Français : elle voulait savoir si c’était mérité. à cent pour cent, je lui ai dit. C’est triste, elle avait vraiment le cœur gros. Et les Gitans, ils...
novembre 2010
Le Matricule des Anges n°118