La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Lise Beninca

Articles

Tentatives d'évasion Entre parodie de guide touristique et pamphlet satirique, Emily King nous trimballe sans ménagements dans une expédition au Japon. Avec une énergie salutaire. Cela se présente un peu comme un Guide bleu, ou vert, sauf que la couverture est turquoise, avec au milieu, minuscule, l’île du Japon que surplombe l’étrange titre du livre : Watashi Tachi, Nous au Japon. Le sommaire ne nous détrompe pas, il égrène les étapes du voyage : « Mise en route », « Tokyo/Panorama », « Hokkaido la septentrionale » ou « Okinawa et les îles du Sud-Ouest ». Parés pour un petit séjour touristique ? Le moteur en sera le cynisme effronté d’Emily King, 28 ans, qui signe là son premier livre et n’y va pas de main morte. Elle nous propulse aussitôt dans l’aventure,...
octobre 2007
Le Matricule des Anges n°87

Mexico aux rayons X

Mantra, par l’Argentin Rodrigo Fresán, est un objet littéraire non identifié qui vous tombe sur la tête. Démesuré, monstrueux et compliqué comme la ville dont il s’inspire. Le sujet de départ était Mexico, « cette araignée qui tisse toutes les toiles existantes ». Le résultat final est un « roman démontable », une « aberration littéraire » : c’est ce que dit la 4e de couverture. Trois parties, trois narrateurs interchangeables, et le dénommé Mantra qui survole l’ensemble. Pour se présenter à nous en même temps qu’à ses nouveaux camarades de classe, il commence...
octobre 2006
Le Matricule des Anges n°77

Le Retour du hooligan

de Norman Manea

L’Histoire d’une vie

Exilé depuis vingt ans aux États-Unis, Norman Manea se plie à l’exercice autobiographique après un voyage de retour en Roumanie. Indissociable de l’histoire personnelle, le destin de tout un pays. Lorsque le narrateur ouvre les yeux en ce printemps 1997, il se trouve au Paradis. La rue est animée, les enseignes clignotent. Mais une sirène retentissant au loin suffit à faire resurgir l’image de l’Enfer, jusque dans cet Autre Monde où il a trouvé refuge. L’ironique Paradis de Norman Manea, c’est les États-Unis, où il s’est exilé en 1986, fuyant le régime communiste d’une Roumanie où il...
septembre 2006
Le Matricule des Anges n°76

Mélodie à trois voix

Assaillis de pensées qui les ramènent sans cesse au cœur d’un drame familial, les personnages du premier roman de Patrick Froehlich se livrent à un « monologue polyphonique » envoûtant. Difficile de ne pas filer la métaphore musicale lorsqu’il s’agit d’évoquer le premier livre de Patrick Froehlich. Lorsqu’on l’interroge sur la forme singulière qu’il a donnée à ce roman, il parle aussitôt de sa sensibilité à certains chants de la Renaissance, « comme les joue l’ensemble Huelgas de Paul van Nevel dont l’interprétation est très contemporaine, très actuelle. Écoutez par exemple...
juillet 2006
Le Matricule des Anges n°75

Pluie et papier

de Vladimir Tasic

Remue-méninges

Dans son deuxième roman, l’écrivain serbe Vladimir Tasiç fait de la digression la matière même de l’écriture. À la narration linéaire, il substitue un feu d’artifice d’érudition. C’est peut-être parce que Valdimir Tasiç est professeur de mathématiques à l’Université du Nouveau-Brunswick, au Canada, que ses écrits font à la lecture le même effet que lorsque l’on doit résoudre une équation. On a la tête qui chauffe. Pluie et Papier est un ouvrage d’une dense complexité, qu’il faut prendre à bras-le-corps en acceptant d’être dépassé par ce qu’on y lit. La ligne narrative...
juin 2006
Le Matricule des Anges n°74