La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Yann Fastier

Message Envoyer un message

Yann Fastier

Articles

Le Dit du Mistral

de Olivier Mak-Bouchard
Trois, six, neuf Avec un roman placé sous le signe des grands écrivains de la Provence, Olivier Mak-Bouchard réveille en fanfare quelques dieux endormis. Les familiers de l’œuvre d’Henri Bosco reconnaissent dans le Luberon l’un de ces hauts lieux dont la littérature a fait son terrain de jeu, à l’égal de l’Ardenne d’André Dhôtel et de la Lotharingie de Jean-Claude Pirotte. Lieux entièrement imaginaires, bien entendu, dont la visite effective n’apporte le plus souvent qu’amères désillusions. C’est particulièrement le cas du Luberon, depuis longtemps colonisé par les riches, où l’on peine à retrouver quoi que ce soit de l’émerveillement que procurait la lecture de L’Âne culotte et de Hyacinte. Il résiste, pourtant, de toute la force de ses...
septembre 2020
Le Matricule des Anges n°216

La Révolte de Madame de Merteuil

de Dominique Aury

Au plein soleil de l’orgueil

Figure exemplaire d’un certain effacement volontaire, Dominique Aury revient dans la lumière avec un recueil inédit de préfaces et d’essais. Du temps où le sommaire de la NRF faisait encore un peu rêver, y paraissait avec régularité le nom de Dominique Aury. Et pour cause, puisqu’elle en fut la secrétaire de 1953 à 1977, aux côtés de Jean Paulhan dont elle fut aussi et jusqu’au bout l’amante. Tout cela est connu, comme il est désormais avéré qu’elle fut bien la Pauline Réage dont l’Histoire d’O, en 1954, devait défrayer la...
juin 2020
Le Matricule des Anges n°214

L' Elève Gilles

de André Lafon

Un petit frère du Grand Meaulnes

Entre enfer et paradis, un jeune garçon fait l’apprentissage du monde, porté par la prose ample et poétique d’André Lafon. L’élève Gilles s’appelle Jean. Son pianiste de père en proie à une grave maladie nerveuse, l’enfant est éloigné pour quelque temps et placé chez une grand-tante, propriétaire d’un domaine viticole dans le Bordelais. Son séjour devant se prolonger, il est alors mis en pension dans un établissement religieux des environs, où il fait l’apprentissage plus ou moins douloureux d’une sociabilité à...
mai 2020
Le Matricule des Anges n°212-213

Tchékhov

de Korneï Tchoukovski

À l’ombre de la cerisaie

Avec un enthousiasme communicatif, l’un des derniers contemporains de Tchékhov nous fait partager sa passion de toute une vie. Il y avait le Dostoïevski de Gide et le Genet de Sartre, il y aura désormais le Tchékhov de Tchoukovski. Traduit pour la première fois en français, il prend instantanément rang parmi ces rares ouvrages de critique littéraire qui vous ouvrent une œuvre et la déploient sous vos yeux en une éclatante synthèse plutôt que de l’émietter façon puzzle en savantes et desséchantes analyses. À la...
mai 2020
Le Matricule des Anges n°212-213

Mendelssohn est sur le toit

de Jiri Weil

Hiver de prague

Dans la capitale tchèque figée sous la botte nazie, tout un petit peuple de bonne volonté résiste à la bêtise et à l’horreur. Réédition. On aura beau croire avoir déjà tout lu sur le sujet, les nazis ne cesseront jamais de nous surprendre. Comment pareille barbarie fut-elle possible ? Et, surtout, comment ne cesse-t-elle de l’être ? Car le propre du nazi – et peut-être sa punition – c’est de hanter un éternel présent, de n’être jamais passé, de faire l’objet d’une mémoire sans cesse réitérée non seulement par l’histoire mais...
mai 2020
Le Matricule des Anges n°212-213