La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Avec la langue
La chronique de Gilles Magniont

Les articles

Un peu plus près des étoiles Avec vingt ans d’avance, la troupe Gold avait trouvé la formule de l’art contemporain. La trentaine détendue fait danser ses enfants au rythme des djembés, les chapelles ruissellent de mises en voix, Mathilde Monnier reprend du rosé : voici venue la saison du spectacle vivant. Mais les joies du live recouvrent le verso non moins solaire des festivals : le Programme, prose dédaignée comme la servante qui n’aurait d’autre rôle que de nous mener à sa maîtresse, la représentation. Or c’est dès les rives du rédactionnel que le désir d’art peut être comblé, en témoignent les deux cents grammes d’Avignon 2008, œuvre en soi dès son premier paragraphe. Valérie Dréville « ne veut pas...
juillet 2008
Le Matricule des Anges n°95

Jamais sans sa langue

Noces à la française : le baiser est profond, le mariage forcé, et l’époux très laid. En 1794, le Comité de Salut Public aurait bien voulu prendre les patois par les cornes. Ceux-là sentaient un peu trop l’Ancien Régime et ses Provinces ; or il s’agissait d’embrasser la Nation et son unité. De nommer une foultitude d’instituteurs, de punir les fonctionnaires point trop zélés, et tant qu’on y est, d’interdire le mariage à ceux qui ne savent pas parler, lire et écrire le...
mars 2007
Le Matricule des Anges n°81

Les enfants du Parti

On a beau être issu d’une famille décomposée, on garde son langage-à-soi. Il en est, pernicieux, qui rêvent à la disparition du parti de Ségolène Royal. D’un point de vue étroitement politique, certes, on n’y perdrait guère ; mais question langage, c’est une autre affaire. Vous pensez peut-être à un récent néologisme, abondamment commenté, ou pourquoi pas à certain emploi suave et punitif de l’article partitif : « J’ai remis de l’ordre juste » et voilà l’ordre...
février 2007
Le Matricule des Anges n°80

Régime et Ancien Régime

Expression, littérature, enseignement : rien ne résiste à une bonne grille conceptuelle. En guise de programme pour un « stage intensif » HEC-ESSEC, une brochure annonce : « L’accent sera mis sur la rédaction : rigueur et précision, concision et clarté sont des qualités à développer ». Oui mais pourquoi ? C’est que la « rigueur s’impose, en matière de communication (…). Quand on règle une machine ou qu’on a une discussion d’affaires, l’exactitude, la concision, un rien...
janvier 2007
Le Matricule des Anges n°79

On signe !

(manifeste dramatique pour un art de la pétition éclectique) Une pièce sombre, sise en haut d’une tour (château fort ou siège d’un grand groupe). Au loin, des bruits inquiétants, entre muezzin et jingle. Alan Fink se tient dans la pénombre, griffonnant de temps à autre. Michael Onf arpente la pièce et jette parfois des coups d’œil impatients en contrebas. MICHAEL : Tu vas signer ? ALAN : Sais pas. Je me demande s’ils insistent assez sur la barbarie....
novembre 2006
Le Matricule des Anges n°78