La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Le chaos de la vie intérieure

octobre 1993 | Le Matricule des Anges n°5 | par Pierre Ceppetelli

Puisqu’il s’agit ici de couper les cheveux de Monsieur l’Ordonnateur, autant les couper en quatre. Car, si au départ ils ne sont que trois pour ça, aux alentours grouillent les éleveurs de moutons et les enfants dans la lagune, un touriste « fraîchement débarqué » et à l’arrivée une bande de copains qui ne repenseront plus jamais au passé, à cet après-midi dans le jardin parce qu’ils n’y étaient pas, parce qu’il leur faudrait le réinventer. Gavarry et son Allada sont décidément à eux deux un pied de nez à ceux qui cherchent encore à voyager dans les livres. Si dans le premier numéro du Journal littéraire les photos de Rudolph Schäfer respirent la mort, dans Allada tout entier, les mots enchaînés qui font les phrases et les phrases enchaînées qui parfois font sens ont l’odeur d’un défi lancé à ces romans trop bien calibrés, à la chair avariée. Allada s’emprisonne volontairement dans une intrigue qui n’en est pas une, mais à partir de laquelle tout pourrait s’écrire : c’est un roman au futur, au conditionnel où « on » imagine sans cesse ce qui se passera après l’instant présent, où l’ici n’est que prétexte à évoquer l’ailleurs. C’est une histoire et cent mille autres à la fois, à imaginer, à relire. Ou à deviner. Mais mieux vaut alors donner sa langue au crapaud-buffle.
Dans le même temps, les éditions P.O.L. ressortent Jojo paru en 1982, épuisé jusqu’à aujourd’hui.

Allada
Gérard Gavarry

P.O.L.
196 pages, 76 FF

Le chaos de la vie intérieure Par Pierre Ceppetelli
Le Matricule des Anges n°5 , octobre 1993.