La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Domaine français
Proses

Les articles

Les Falaises

de Virginie Dechamplain
Le grand dehors La toute jeune écrivaine québécoise réinvente le récit d’apprentissage. Et signe un premier roman truffé de vitamines du bonheur. Des fois j’aimerais qu’il y ait quelqu’un d’autre qui respire pour moi.  » Des fois, la vie, faut crocher dedans et lui trouver des mots à la mesure de son chaos. Virginie DeChamplain a fait front. Elle a même mis des bourrasques et des déflagrations dans son écriture, des effluves du Saint-Laurent, des senteurs de Gaspésie, « l’air salin comme une ligne de coke ». L’auteure écrit en français mais c’est une autre langue qu’elle nous donne à lire : une baraquée, genre prête à la bagarre, genre ce que j’écris je le pense, le défends ; ce que j’écris, c’est ma douleur et mon espoir. Une...
mars 2020
Le Matricule des Anges n°211

September september

de Shelby Foote

Ironie de l’histoire

Imité du roman noir, September september délaisse toutefois le noir et blanc pour jouer avec finesse dans les zones de gris, sur fond de lutte pour les droits civiques. Traduit pour la première fois sous le titre Septembre en noir et blanc (Denoël, 1981), le dernier roman de Shelby Foote (1916-2005) reparaît aujourd’hui dans La Noire sous son titre original. De septembre à septembre : de septembre 1957, où se situe le récit à septembre 1978, où il fut publié, soit vingt ans, une jeunesse donc, qui pourrait être celle du mouvement pour les droits civiques des...
mars 2020
Le Matricule des Anges n°211

Disparitions

de Bertrand Schefer

Montrer l’absence

Revisitant à la première personne une série de livres, films ou photographies, Bertrand Schefer mène une réflexion féconde sur le hors-champ de la représentation. « Peut-être ne saura-t-on jamais complètement à quel trafic on se livre avec les images, à quel trafic nécessairement obscur », écrit Bertrand Schefer dans un des textes qui composent Disparitions. C’est en effet à ce « lent et ténébreux travail » qu’elles accomplissent en nous, autant qu’à celui qui est nécessaire pour comprendre les liens étroits que nous tissons avec elles au long d’une...
mars 2020
Le Matricule des Anges n°211

Nous avons les mains rouges

de Jean Meckert

Salauds de ploucs !

Au lendemain de la Libération, les jeux n’étaient pas encore faits : Jean Meckert raconte avec force quelques épisodes de l’Épuration qu’on dit sauvage. « Si en 1944, on avait, en général, strictement châtié, on ne rougirait pas de faire quotidiennement la rencontre, aujourd’hui, sans le moindre malaise de leur part, d’hommes déshonorés, de gredins ironiques, tandis qu’un personnel falot garnit les prisons (…). La vérité est que la compromission avec la duplicité s’est considérablement renforcée parmi la classe des gouverneurs » : ainsi parle...
mars 2020
Le Matricule des Anges n°211

Préférer l’hiver

de Aurélie Jeannin

Préférer l’hiver d’Aurélie Jeannin

L’hiver. La saison, le moment, la lumière. La nuit, le froid, le vent. La neige, parfois, le gel. L’enfermement. La solitude. L’hiver, à tenir à distance ou apprivoiser. Comme celui qu’on redoute, ou celui qu’on attend. Préférer l’hiver, annonce en titre Aurélie Jeannin. Curieuse préférence que celle de cette saison, qui contraint la narratrice et sa mère à s’enfermer, chaque jour de bise...
mars 2020
Le Matricule des Anges n°211