La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Domaine français
Proses

Les articles

On est bien arrivés

de Renaud Epstein
Utopie béton Illustré de cartes postales, On est bien arrivés de Renaud Epstein raconte la France des grands ensembles. Un voyage dans le temps captivant et émouvant. En ce temps-là, la croissance allait bon train. L’avenir était à portée de main. La modernité entrait chez chacun. Moulinex libérerait bientôt la femme et l’État construisait à tour de bras et ce, dès le milieu des années 50, des logements, des grands ensembles, pour le peuple qui en avait bien besoin. À la pénurie quantitative d’après-guerre s’ajoutait l’insalubrité d’où la colère d’un certain abbé Pierre… Ainsi, les Trente Glorieuses étaient en plein boum. Le développement industriel et la consommation de masse rimeraient (forcément) avec des choses comme le progrès social. La belle...
juin 2022
Le Matricule des Anges n°234

L' Apocalypse heureuse

de Stéphane Lambert

Aventurier de lui-même

Au terme d’un livre poignant qui explore l’origine de sa difficulté à habiter sa vie, c’est un nouveau rapport au désir d’écrire que décèle Stéphane Lambert. La question de l’intime et celle du processus de création convergent toujours chez Stéphane Lambert. Qu’il évoque ses morts (Mes morts, Le Grand Miroir, 2007), sa réalité corporelle (Mon corps mis à nu, Les Impressions nouvelles, 2013) ou la vie et l’œuvre d’artistes comme Beckett, Hawthorne, Melville, Rothko, de Staël, Goya, Spilliaert, ou Klee (tous chez Arléa), ce qui le requiert tient à...
juin 2022
Le Matricule des Anges n°234

Grief

de Ismaël Jude

Grief de Ismaël Jude

Ce n’est pas un journal intime c’est un putain de manuel de guerre. » Ismaël Jude a jeté un sort à la langue française et très certainement au patriarcat. À partir de quelques notes du manuscrit de Pierre Rivière, excavé en 1973 par « la bande à Foucault », l’écrivain et metteur en scène imagine une sœur jumelle du jeune paysan qui assassina au début du XIXe siècle sa mère enceinte, sa sœur...
juin 2022
Le Matricule des Anges n°234

Le Couloir rouge

de Brice Matthieussent

Good Evening, Vietnam

Brice Matthieussent construit habilement un roman du temps, entre aventures et atmosphère. Un puissant équilibre. Le roman ayant ses modes, certains tours deviennent des raretés. Le Couloir rouge de Brice Matthieussent en est une, et c’est tant mieux. Par son usage des temps du passé, et à reprendre ce topos qui fit florès dans la littérature du XIXe siècle de langue anglaise : trois ou quatre hommes, au club, au pub ou dans le train. Ils fument, ont un certain âge, sont amis ou d’emblée intimes même...
juin 2022
Le Matricule des Anges n°234

P.r.o.t.o.c.o.l.

de Stéphane Vanderhaeghe

Kapital de la douleur

Ample roman polyphonique, P.R.O.T.O.C.O.L. traduit les doutes qui traversent nos démocraties, et imagine des contre-offensives pas si désirables. Avec sa livrée rouge vif, arborant sur la couverture un Karl Marx pointant l’index sur le lecteur comme pour lui adresser le « I need you » d’une révolution à venir : P.R.O.T.O.C.O.L. de Stéphane Vanderhaeghe s’affiche avec près de 600 pages en ambitieux pavé lancé dans la vitrine. Émargeant à la catégorie des dystopies, le roman reflète une époque encore pas si lointaine où chaque samedi...
juin 2022
Le Matricule des Anges n°234