La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Etrangers dans la ville

décembre 1994 | Le Matricule des Anges n°6

Etrangers dans la ville

Pourquoi cette voix ne s’était-elle pas davantage faite entendre ? Normal : « Au jeu comme dans la vie, j’aime qu’on me laisse en paix », écrit Maurice Ciantar en introduisant Etrangers dans la ville, petit récit autobiographique, paru en 1958 dans Les Oeuvres libres. Maurice Ciantar, journaliste (à Combat), est mort en 1990 et a laissé derrière lui un abîme d’oubli. Remercions Le Dilettante (et les Editions du Lérot) de cette (re)découverte. Chez ce dandy-boulevardier, pas de place pour le bavardage. Son imagination narrative se cantonne à la douceur de ses humeurs, à ses petits bouts de pensées qu’il égrène au fur et à mesure de son récit. Son récit ? Une rencontre avec une femme. Maurice découvre Simone. Deux égarés sur le même trottoir. Passion courtoise et coquine qui brûle la tête. « Il me semblait ne plus éprouver le même plaisir en ma compagnie ». Arpenteur discret et caustique de son microcosme (le casino, le journalisme, la femme), Ciantar est un concertiste de l’existence en art mineur. Pour l’écouter, il faut tendre l’oreille.

Le Dilettante
80 pages, 65 FF

Etrangers dans la ville
Le Matricule des Anges n°6 , décembre 1994.