La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Autres papiers (courrier, droit de réponse, e Droit de réponse

juillet 1997 | Le Matricule des Anges n°20 | par François de Cornière

Dans le numéro 19 du Matricule des Anges, Éric Holder évoque une partie de pêche, lui et moi, cet hiver.
Éric écrit, parlant de moi : « …il ne prit pas de brochet -deux brèmes, coup sur coup… »
Là-dessus, Jean-Pierre Georges, ironique, me passe un mot pour que je lui explique « comment on attrape des brèmes en pêchant le brochet ».
Me sentant visé par ces propos moqueurs, il faut donc que Le Matricule m’accorde une sorte de « droit de réponse », sinon on croira qu’Éric ment, ce qui est pour moi INTOLÉRABLE.
Parce qu’il ne ment pas, Éric. Je n’ai pas pris de brochet, ce jour-là, mais -oui- deux grosses brèmes idiotes. La première, à vrai dire, je l’ai attrapée « par la veste ». Je l’ai donc harponnée, si l’on veut. La deuxième -plus surprenant !- a vraiment mordu à ma cuiller (une Sussex, avec un pompon rouge).
Je n’ai aucune preuve à fournir à Jean-Pierre. Mais j’ai un témoin : Éric. Et j’aimerais que MON témoin ne soit pas catalogué « écrivain de fiction ». Surtout par un « poète du genre réaliste » !
MORALITÉ : il ne faut jamais dire, Éric, qu’on prend du poisson quand on va à la pêche. Il faut toujours répondre qu’on est bredouille. Seuls les Anges, du haut de leurs petits nuages, peuvent voir la Vérité. Et ils rigolent, EN DOUCE, quand, tout en-bas, dans le froid du marais, deux petites silhouettes remplissent leurs épuisettes de choses vertigineuses, en traquant le brochet. Des brèmes ? Peut-être.
Et c’est ainsi qu’Allah est grand !

François de Cornière

Droit de réponse Par François de Cornière
Le Matricule des Anges n°20 , juillet 1997.
LMDA PDF n°20
4.00 €