La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue En feuilletant

juillet 2000 | Le Matricule des Anges n°31

Europe N°853

Rehauts N°5

Hespéris N°5

Pour saluer l’entrée prochaine de C. F. Ramuz à la Pléiade (prévue en 2005), Europe consacre sa dernière livraison au plus grand des écrivains vaudois. Ce dossier thématique (qui précède un cahier de création sur les auteurs acadiens) tord magnifiquement le cou à de vivaces clichés qui confinent cet incomparable inventeur de styles à la célébration d’« historiettes locales ». La subtilité de son oralité (la langue-geste qu’il oppose à la langue-signe), son approche de la modernité, en dehors des usages classiques, faisaient l’admiration de Céline, Gide ou Aragon. « Mes idées me viennent des yeux », disait ce petit-fils de vignerons et de paysans, qui cherchait à faire sentir à sa façon « le balbutiement de l’homme devant l’être ». Quelques inédits et documents (dont une nécrologie rageuse de Cingria) agrémentent ce volume, invitation à se laisser emporter par « le ramuz ».

Europe N°853 - 338 pages, 110 FF
Abt 1 an : 470 F
(64, bld Auguste-Blanqui 75013 Paris)

La Blanche par amour est un bel inédit de Joë Bousquet dont le N°5 de Rehauts propose un extrait. Prose mystérieuse, comme située au cœur des sentiments amoureux, où l’autobiographique est contourné sans cesse, mais sans cesse revient en filigrane. « Sois amour, toi qui n’es plus, mais l’amour des autres. À ce qui t’a jeté hors de toute présence, donne tes yeux » écrit là Joë Bousquet, paralysé après que sa colonne vertébrale a été brisée par une balle en 1918, et c’est à nous qu’il donne des yeux. Pour le reste de ce numéro poétique signalons la belle présence de Jean-Luc Sarré et l’évocation amoureuse et sensuelle d’Ariane Dreyfus.

Rehauts N°5 - 95 pages, 75 FF
Abt. 2 N° : 120 FF
(105, rue Mouffetard 75005 Paris)

Une joyeuse fantaisie s’est abattue sur Hespéris dont le N°5 laisse une grande place à « L’Observateur » prétendument savant qui étudie les monstres humains, comme les « hommes poils » qui « ne sont que des poils » et dont le cousinage avec les « hommes cheveux » semble avéré (photos à l’appui). Le chapitre concernant les « monstres aux nourritures étranges » nous fait croiser l’« homme se nourrissant d’air », « l’homme se nourrissant de son corps » ou « l’homme se nourrissant par le toucher ».
Plus loin c’est Pierre-Maurice Jourde-Roughol, « maître de conférences de troisième classe sur les croisières Paquet » qui se charge d’exhumer des « extraits de mes œuvres complètes par un propriétaire ». Le manuscrit « entièrement rédigé sur escalope de veau » fut découvert par un égoutier stagiaire. Plus sérieusement, les deux textes inauguraux valent à eux seuls d’enquiquiner votre libraire pour obtenir Hespéris. Le premier, signé Rikki Ducornet est une fiction étrange qui fonctionne à merveille.Le second de Régis Macle (Soyons blonds) propose un travail sur le sens pour le moins déboussolant.

Hespéris N°5 89 pages, 85 FF
abt. 2 N° : 170 FF
(P.U.F. dép. des revues BP90 - 91003 Evry cedex)
P.H., P.S. & T.G.

En feuilletant
Le Matricule des Anges n°31 , juillet 2000.
LMDA PDF n°31
4.00 €