La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Allez Guy !

juillet 2000 | Le Matricule des Anges n°31 | par Thierry Guichard

La Cour de récréation

Illustration(s) de Georges Lemoine
Editions Gallimard Jeunesse

Je m’amuse en rimant

Illustration(s) de Sylvie Montmoulineix
Editions Gallimard Jeunesse

Le Chat et l’oiseau

Illustration(s) de jacqueline Duhême
Editions Gallimard Jeunesse

De petits formats pour des albums (17/19 cm), les livres de la collection Enfance en poésie que présente le poète Guy Goffette (dont vient de paraître Tacatam blues, Cadex) ont de quoi séduire et irriter en même temps. Remarquablement illustrés, ces albums associent quelques poèmes d’auteurs reconnus (voire très connus) comme Jean Tardieu ou Jacques Prévert au travail d’illustrateurs méticuleux comme Jacqueline Duhême ou Georges Lemoine. Ce dernier, par exemple, offre aux poèmes chinois de Claude Roy (dans La Cour de récréation, 44 FF) la poésie pointilliste, en suspens, de ses paysages, la légèreté rêveuse de ses portraits d’enfant. Aux couleurs plus vives et au trait plus énergique, Sylvie Montmoulineix joue de la mise en page des vers de Jean Tardieu (Je m’amuse en rimant, 38 FF) dans un souci évident de dynamiser l’album. Jacqueline Duhême en s’attachant aux poèmes de Jacques Prévert (Le Chat et l’oiseau, 40 FF), investit le domaine du rêve de bien plaisante façon. Le dessin, très précis lorsqu’il s’agit d’évoquer le songe d’un âne, convoque des figures plus subversives pour dire les cauchemars des adultes. Et, reconnaissons-le, ces albums ont bien besoin de ces interventions plastiques. Car ce qui agace, dans cette collection, c’est bien de lire à nouveau les sempiternels poèmes du fonds Gallimard, marqués parfois de leur anachronisme. Ainsi Prévert qui place l’enfant Nicolas à « l’école des garçons » où se trouve une « armoire aux cartons à dessin. » À l’heure de l’informatique dans les classes, les poèmes qui sentent la craie peuvent séduire, certes, mais allez après ça dire que la poésie est ancrée dans la vie de tous les jours.
Faisons donc un pari : par le soin apporté à l’illustration de ces albums et par les choix sans risque des auteurs proposés, Enfance en poésie devrait conquérir de nombreux lecteurs. Faisons confiance à Guy Goffette, pour alors proposer des poètes vivants, voire même des poèmes qui n’auraient pas été écrits spécialement pour les enfants. Car comme il l’écrit sur la couverture des albums de sa collection : « La poésie : faire exister ce qui n’existe pas. » Allez, Guy, encore un effort, publie demain des poèmes qui aujourd’hui n’existent pas.

Allez Guy ! Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°31 , juillet 2000.
LMDA PDF n°31
4.00 €