La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Pochade millénariste

juillet 2000 | Le Matricule des Anges n°31 | par Laurence Cazaux

Pochade millénariste

Eugène Durif est en colère et l’écrit dans un texte assez virulent. La nuit du changement de millénaire, deux marquis de la culture se rendent à un « raout culturaire ». Mais ce soir-là, les « gueux », ceux à qui on a « effacé la bouche », sortent des lieux souterrains où ils se cachent. Cette nuit devient carnavalesque avec éructations, chants de fin du monde, rires et mises à mort. Durif s’en prend à la langue « propre », « une langue qui ne charrie plus rien/ N’empêche plus personne de dormir/ Un art qui ne parle plus qu’à lui-même » et à la poésie qui s’autoproclame comme telle « à vous faire gerber de ce mot ». Il dénonce un monde en guerre économique qui dispense la mort sans avoir à se salir les mains. Le texte déborde, un débordement tout carnavalesque mais qui alourdit parfois les passages où la langue de Durif n’est plus du tout propre et prend « la sale gueule de l’épopée édentée ».

Actes Sud-Papiers
70 pages, 65 FF

Pochade millénariste Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°31 , juillet 2000.
LMDA PDF n°31
4.00 €