La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger L’ultime combat

avril 2001 | Le Matricule des Anges n°34 | par Jacques Goulet

Journal du ghetto

Varsovie, un célèbre pédagogue juif polonais suivra les nombreux enfants de la Maison de l’orphelin dont il a la charge dans le ghetto, et de là jusqu’au camp de Treblinka où, en 1942, ils seront tous exterminés.
Le bref journal qu’a tenu ce sexagénaire au seuil de la terrible échéance est tout sauf larmoyant. C’est le récit d’un combat, d’un combat vital et désespéré par un homme qui, couvert par sa notoriété et son âge, aurait pu tenter d’échapper à ce sort. Il aurait pu se laisser aller à la fatigue, à la lassitude, penser à soi…
Mais ce qui lui importait, c’étaient les autres, les enfants dont il dirigeait l’institution, « ses » enfants à lui qui n’en a apparemment jamais eus.
Les principes de cet éducateur rappellent ceux de Freinet : responsabiliser enfants et adolescents, faire à chaque instant de l’école, de la classe, du groupe une vraie communauté. Au fond, n’est-ce pas la seule façon d’aider les enfants à grandir et à gagner en autonomie ?
Janusz Korczak décrit cet effort incessant comme son chemin, comme sa vie allant toujours de soi. Dans le ghetto que les occupants allemands encerclent, la Maison a dû échanger ses locaux contre ceux d’une école non juive, provisoirement.
L’horreur est donc aux portes, mais cet homme, en protégeant les enfants, songe à leur donner le plus grand nombre de jours humains possible. S’oublie-t-il lui-même ? Non, il réfléchit, il projette d’écrire des livres, il sait bien qu’il n’en tracera que plans ou esquisses. Il aidera les autres à vivre jusqu’au bout, comme il vivra lui-même jusqu’au bout. Pour eux et par eux, mais sans jamais idéaliser ces jeunes, en les aimant tels qu’ils sont.
Les documents qui accompagnent ce journal, lettres, notes, projets, contribuent au portrait d’un juste. Portrait épars, certes, mais dont l’unité morale est impressionnante.

Journal du ghetto
Janusz Korczak
Traduit du polonais
par Zofia Bobowicz
10/18 - 336 pages, 55 FF

L’ultime combat Par Jacques Goulet
Le Matricule des Anges n°34 , avril 2001.
LMDA PDF n°34
4.00 €