La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Domaine étranger
Proses

Les articles

La Faim

de Serge Semionov
Dénutrition Un bolchevik raconte la faim qui sévit dans les villes. De la frustration aux hallucinations, quand se nourrir n’est plus une option. Aux côtés de l’œuvre d’Isaac Babel, il faut désormais ranger La Faim de Sergueï Semionov. Traduit par Paul Lequesne, son « roman-journal intime » nous provient nimbé de la crédibilité de son traducteur et du récit de la vie de ce romancier russe né en 1893 et mort au front, en 1942, alors qu’il combattait, réengagé à plus de 50 ans, les troupes nazies. Il laissait l’un des livres les plus tragiques de la Révolution. Le sujet de Semionov, la faim, n’est pas un mal bénin au moment où il le prend, en 1919, en plein cœur du grand bouleversement, peu de temps après le changement de régime, au...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225

Par les rues / Per le vie – 2

de Giovanni Verga

Par les rues, V.2, de Giovanni Vega

Successeur tardif du réalisme, parent indocile du naturalisme, le vérisme a eu ses belles heures à l’opéra mais est bien né en littérature. Avec quelques autres, Luigi Capuana et Federico de Roberto notamment, l’écrivain italien Giovanni Verga (1840-1922) en est le héraut. Les éditions Alidades lui consacrent, dans leur collection « Bilingues », une tétralogie heureuse qui regroupe douze...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225

Lazare attend

de James Morrow

Lazare attend de James Morrow

Venu des temps bibliques, Lazare, opportunément ressuscité par le Christ, s’offre une nouvelle résurrection sous le clavier impertinent de James Morrow. Prétendant que son histoire ancienne était un « tour de magie », le voici réincarné en « Larry » à New York dans les années 60. Un cinéma diffuse une pornographique « Salopmé » et autres « films bibliques à succès », il découvre Freud et les...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225

Pages du Journal d’un fou

de Nicolas Gogol

Coup de foudre à Saint-Pétersbourg

Une nouvelle traduction est l’opportunité de relire un texte fondateur, première expression littéraire de l’aliénation du travail bureaucratique. J’exige de la nourriture – de cette nourriture qui rassasierait et réjouirait mon âme », s’exclame à un moment donné le « fou » que Nicolas Gogol invente en 1835 pour qu’il incarne une figure alors peu abordée par la littérature, celle du rond-de-cuir à la vie terne, une sorte d’enterré vivant qui trouvera plus tard, chez Kafka ou Walser, une vie littéraire intense. Ce hiatus entre la vie...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225

Chant des plaines

de Wright Morris

Le fardeau des espérances

Avec Chant des plaines, découvrons l’œuvre romanesque du photographe américain Wright Morris, aussi dure et dépouillée que ses clichés. En France, nous connaissions Wright Morris (1910-1998) avant tout pour ses photographies (surtout depuis la rétrospective que la Fondation Henri Cartier-Bresson a consacrée à son travail au cours de l’été 2019). Voici que nous découvrons à présent ses écrits. Chant des plaines s’ouvre au tout début du XXe siècle au Nebraska, l’état natal de l’auteur dont les vastes étendues arides innervent...
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225