La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Quand la java...

septembre 2001 | Le Matricule des Anges n°36 | par Xavier Person

Java N°21-22

Sans doute un peu nostalgique d’un geste poétique clairement révolutionnaire, Christian Prigent s’en prenait dans Salut les anciens, salut les modernes (P.O.L, 2000) à la « jeune poésie », en pointant ses faiblesses : paresse théorique et politique, formalisme de surface, repli sur des narcissismes stylistiques, etc. Il y déplorait aussi le tournis d’une certaine interchangeabilité des noms et des textes aux sommaires des revues. Si l’on pouvait être un peu frustré par cette charge polémique, on ne trouvera pas pour autant pleinement son compte dans la contre-attaque en éditorial du dernier numéro de Java. Dans un « fax-simulé » d’une lettre de Christian Prigent, les animateurs de la revue pointent avec justesse quelques défauts dans la cuirasse de l’assaillant : attachement à des dichotomies caduques, réflexion sur le corps un peu exclusivement bataillienne… Le ton de cette réponse cependant est trop vengeur, trop crispé encore sous le coup de l’attaque, pour donner l’amplitude nécessaire à la réflexion. Se donnant pourtant pour but de réévaluer les apports précédents, Jean-Michel Espitallier, Vannina Maestri et Jacques Sivan construisent depuis douze ans les sommaires de Java sur le terrain d’une avant-garde chercheuse, joueuse, curieuse -à signaler notamment des dossiers sur Valère Novarina, Olivier Cadiot, Denis Roche, Ghérasim Luca… Ce foisonnant numéro s’ouvre sur un dossier consacré par la poétesse américaine Stacy Doris à « quelques-uns de ses contemporains ». Une douzaine d’auteurs nés dans les années soixante y sont présentés. Citons Tim Davis dont la poésie s’appuie « sur des glottiques, des humeurs, situées à peu près à quatre centimètres de la moelle ». Ou bien Lisa Robe

Quand la java... Par Xavier Person
Le Matricule des Anges n°36 , septembre 2001.
LMDA papier n°36
6.50 €
LMDA PDF n°36
4.00 €