La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Bref

novembre 2002 | Le Matricule des Anges n°41

Plein chant N°74/75 (E.E. Cummings)

Plein chant propose, sous la direction de Thierry Gillybœuf, un superbe et très complet dossier sur E. E. Cummings (1894-1962). Avec Ezra Pound, son aîné de dix ans, William Carlos Williams et Wallace Stevens, Cummings est l’un des grands réformateurs modernes de la poésie américaine. Son apport touche toutes les unités admises du poème classique : sa dimension grammaticale, syntaxique, sémantique, spatiale, sa ponctuation. Mais si son écriture dessine sur la page des précipités de sens et des danses typographiques, elle est aussi une forme de résistance à la barbarie (Serge Gavronski pense le contraire puisqu’il signe dans le N° 169 d’Action poétique un article titré polémiquement Cummings antisémite ?). L’approche singulière de sa langue naturelle, comme le montre bien l’article d’Isabelle Alfandary, le conduit à inventer une langue étrangère dans la langue américaine. Sa façon, en prose, en vers, ou dans sa correspondance consiste ainsi à déplacer sans cesse la langue et à rendre ainsi sensibles les vitesses et les complexités des modes de perception du monde. Pas de frontière chez Cummings, mais l’habitation de toutes les natures, jusqu’à des contemplations matérialistes dignes d’un Lucrèce, un combat contre le « nonêtremort ». Un ensemble qui fera date.

Plein chant N°74-75 - 250 pages, 18
(Bassac 16120 Chateauneuf-sur-Charente)

Bref
Le Matricule des Anges n°41 , novembre 2002.