La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Roger Nimier Le Grand d’Espagne

janvier 2003 | Le Matricule des Anges n°42

Roger Nimier, le grand d’Espagne

Le sort a été doublement défavorable à Roger Nimier : en 1962, âgé de trente-sept ans, il meurt dans un accident de la route ; cette fin prématurée contribuera à forger la légende d’un provocateur, d’un « casse-cou » à « l’inconséquence butée ». L’essayiste belge Pol Vandromme, auteur de nombreux ouvrages (dont Le Monde de Tintin, Céline et Cie, La Droite buissonnière), fut un proche de Nimier. Il s’efforce donc de corriger l’image de cette grande figure des « hussards » qui comptaient dans leurs rangs Blondin, Laurent, Marceau ou Déon. Vandromme évoque longuement Le Grand d’Espagne, essai publié en 1950 et dédié au génie tutélaire de Bernanos par un jeune homme que révoltent le déclin de la civilisation, les trahisons de la droite, sa famille de pensée, et l’humanisme larmoyant des intellectuels de salon. Le propos hagiographique de Vandromme laisse souvent perplexe. On ne sait que penser de cet « enfant » épris de pureté spirituelle qui traverse les livres de Nimier, haïssant les bassesses des « grandes personnes », leurs désertions. L’héroïsme consisterait à « nier le monde », à s’en préserver. Rester « intacts et seuls », comme ces « errants » qui dans ses romans vont à la recherche d’un idéal qui vaille le sacrifice de leur vie.

Roger Nimier
Le Grand d’Espagne

Pol Vandromme
Vagabonde
(18, rue Didot 75014 Paris)
105 pages, 11

Roger Nimier Le Grand d’Espagne
Le Matricule des Anges n°42 , janvier 2003.
LMDA PDF n°42
4.00 €