La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue En bref

mars 2005 | Le Matricule des Anges n°61

Poésie 2004 N°103 (Beat generation)

Richement illustré, Poésie 2004 présente un bel ensemble sur la Beat Generation qui électrisa l’Amérique à la fin des années 50. De « cette plongée exubérante au sein du chaos vivant », Yves Buin, maître d’œuvre, rappelle que la Beat n’était qu’« une communauté éphémère d’êtres (…) affamés de l’invivable vie qu’ils tentaient de saisir dans la »forme sauvage« de l’écrit ». La légende, tracée par Le Festin nu (Burroughs), Visions de Cody (Kerouac) ou Howl (Ginsberg), est auscultée sous différentes perspectives : Zéno Bianu souligne les analogies avec le Grand Jeu, Michel Bulteau rassemble ses souvenirs new-yorkais, Christian Bourgois ses souvenirs éditoriaux, tandis que Gérard-Georges Lemaire explore le versant féminin de la saga. Claude Pélieu n’est pas oublié : un long portrait rend hommage à l’insoumis, poète et passeur de la Beat en France. Sont également publiés des lettres de Neal Cassady, des entretiens avec Lawrence Ferlinghetti ou Allen Ginsberg. Visionnaire, ce dernier, en 1975, déclarait : « Il est impossible à un jeune parisien ou à un jeune new-yorkais d’imaginer un programme de société nouvelle s’il ne connaît pas la valeur de l’eau et la provenance de l’électricité, s’il n’a jamais vu pousser une tomate ni trait une vache, et s’il ne sait pas disposer de sa merde. »

Poésie 2004 N°103, 128 pages, 18 (Maison de la poésie 161, rue Saint-Martin 75003 Paris)

En bref
Le Matricule des Anges n°61 , mars 2005.
LMDA papier n°61
6.50 €
LMDA PDF n°61
4.00 €