La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Les voies du corps

juillet 2005 | Le Matricule des Anges n°65 | par Hélène Pelletier

L' Accès au corps

D’humidités et nodosités végétales en aquosités et autres essences organiques, ce quatrième recueil de poésie de Malek Alloula (né à Oran, en Algérie, installé à Paris depuis 1967), lourd de mémoire, cependant, respire. La mécanique qu’on y évoque serait un sujet pourtant usé, mais ici elle revit dans le récit de sa perdition même, laquelle se sublimera à la toute fin en libération, dans une écriture précise, serrée, déconcertante. Nous sommes devant l’histoire de vies humaines vue de l’intérieur du corps, avec ce qu’elle comporte de solidités et de fragilités, de mutilations et de réparations, à travers une transmission d’images, d’impressions du passé. Ce que l’on perçoit comme une naissance, « image d’une poussée toute d’obscurité verticale/ célébration du sang de la sève nouvelle/ circulations se regroupant à hauteur de nuque », passant par l’épanouissement, le jeu et la course, glissera très lentement vers la faiblesse, l’agonie, « le recul d’un pas en nous/ comme avancée d’une maturité d’un âge/ avec les cassures d’un souffle aux paliers ».
La ponctuation remplacée par les vides de l’espacement donnera élégamment un souffle à ce qui aurait sans doute pu s’effondrer, surchargé. Et les passages en italiques, lumineux, parfois comme des souvenirs d’un autre lieu, viendront étayer la démonstration troublante de toutes ces matières fluides et solides, éclairer leur théâtre de douleurs. Et nous apprendrons « ce qui ouvre à la vie sur une si vieille langue maternelle/ familière de la mort des dégâts qu’elle annonce ».

L’AccÈs au corps de Malek Alloula
Horlieu, 69 pages, 11

Les voies du corps Par Hélène Pelletier
Le Matricule des Anges n°65 , juillet 2005.
LMDA PDF n°65
4,00 €