La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Poésie

Les articles

Le Visage volé. Poésies complètes 1981-1991

de Jean-Louis Giovannoni
La moindre des choses La poésie de Jean-Louis Giovannoni, en apparence minimaliste et distanciée, expose la brèche par laquelle le sujet, à chaque instant, se risque. Le visage volé est un petit livre de 16 pages, aux dimensions modestes, imprimé sur un papier qui laisse passer la lumière. C’est le premier ouvrage des Éditions Unes, réalisé sur une presse typographique manuelle par leur fondateur Jean-Pierre Sintive (disparu cette année), nous sommes en 1981 ». C’est par ces mots que commence la préface de celui qui dirige cette maison d’édition depuis 2011, François Heusbourg. 2021 : les Éditions Unes fêtent leur 40 ans, l’ouvrage, au titre éponyme, reprend les dix premières années de poésie de Jean-Louis Giovannoni. À l’exception de Garder le mort,...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

André du Bouchet, une écriture en marche

de Michel Collot

Exacte nudité du jour

Essayiste et critique, Michel Collot rassemble ses essais sur André du Bouchet. Éditeur des carnets du poète, il en restitue l’expérience de transcription. Les deux premiers livres qu’André du Bouchet publie, Air (1951) et Sans couvercle (1953), disent d’emblée un élément invariant à toute sa poétique : celle d’être exposé, ou de s’exposer, non à ce que l’on ignore de soi et de ses propres tourments, mais au dehors, à sa seule souveraineté. Maurice Blanchot entendait par dehors une force non-cernable, non-atteignable. Penser le dehors, en faire...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Ici on consulte le destin

de Gérard Macé

La Pensée des poètes

de Gérard Macé

Indéchiffrablement singulier

De la consultation poétique du destin à la pensée des poètes, Gérard Macé déplace, décentre, donne voix à ce que le rêve et le langage déplient. Offerte et chiffrée la poésie de Gérard Macé. À l’image du titre de son nouveau livre de poèmes, Ici on consulte le destin. Organisé en trois sections qui semblent jalonner un itinéraire intime, il développe une poétique toute nervalienne, faite de mots de passe et de souvenirs de rêve, de rapprochements et de ressemblances, de disparition et de revenance. Toujours quelque chose échappe, qui...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Un silence s’ouvre

de Amy Clampitt

Ouvrir sur un au-delà de soi

Amy Clampitt, une poète de la lignée de Gerard Manley Hopkins, explore la beauté du monde naturel et les souvenirs d’une enfance au cœur du Midwest. Le poète est responsable du choix de ses moyens, des angles de perspective qu’il risque, des effets propres de ses attaques. Celle d’Un silence s’ouvre, le cinquième et dernier livre d’Amy Clampitt (1920-1994), dont l’œuvre se concentre sur une quinzaine d’années, est placée sous l’égide du « syrinx », c’est-à-dire des cordes vocales de l’oiseau, et de la « syntaxe », autrement dit des règles...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224

Inventions du souvenir

de Silvina Ocampo

Inventions du souvenir de Silvina Ocampo

Une histoire que j’appelle prénatale, écrite presque en vers, mais qui n’est pas un poème. Il s’agit d’un livre où prédomine mon instinct. » C’est ainsi que Silvina Ocampo présente le curieux objet littéraire que sont ces Inventions du souvenir. Pas tout à fait un poème, effectivement, puisque ce long récit qui cherche à générer chez le lecteur des images (celles, insaisissables,...
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224