La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Poésie

Les articles

Une terre où trembler

de Hélène Fresnel
Louvoiements sismiques Derrière la nudité d’un abord abrupt, le premier livre d’Hélène Fresnel conjugue la voix de l’absence à la langue désirante de l’amour. Il pleut beaucoup au début d’Une terre où trembler. Pluies « recroquevillées » ou pluie « sauvage », ce qui s’épanche ainsi semble annoncer douleur, souffrance, perte, pleurs, et pourtant plus on lit, plus c’est une affirmation qui se dégage, l’impression d’une énergie en expansion. « La terre nage / Les eaux ont fait naufrage ». Le Je féminin qui s’exprime – « Je suis ce / Qui s‘efface / Hors de toi » – est en proie au doux-amer d’un amour qui oscille entre doute, extase et contemplation. Plus que l’état d’amour, c’est sa nature, sa violence, son principe cosmique que ce Je capture dans...
juin 2020
Le Matricule des Anges n°214

Un feu au cœur du vent : Trésor de la poésie indienne

de Collectif

Un feu au cœur du vent : Trésor de la poésie indienne de Collectif

Un sous-continent, immense, dépassant aujourd’hui le milliard d’habitants, usant de dizaines de langues, du sanscrit à l’anglais, de l’hindi au bengali, nanti d’une Histoire plus que millénaire, ne peut qu’avoir une riche tradition poétique. C’est à une gageure que se livre l’éditeur et préfacier Zéno Bianu en présentant une anthologie forcément partielle. L’on ne s’étonnera pas...
juin 2020
Le Matricule des Anges n°214

De l’oubli

de Peter McCarey

Cette chose-là qui arrive

de Russell Edson

Une bricole pour capter

Deux opus – d’un Écossais installé en Suisse et d’un Américain jamais sorti de son Connecticut – politiques, avec un air foutraque méchamment comique. La barque sur laquelle L’Ours blanc traverse, en terre suisse, le Léman, avec ses petits livrets agrafés, de 36 à 52 pages, tout bien colorés et toujours affublés d’un ours gravé, s’est empesée de deux drôles de gus pour la livraison de ce printemps : les poèmes (De l’oubli) avoisinés de leur para-commentaire de l’Écossais Peter McCarey, et les proses loufoques et grotesques (Cette chose-là...
juin 2020
Le Matricule des Anges n°214

Le Mur des souvenirs

de Jan Zábrana

Le Mur des souvenirs de Jan Zábrana

Né en 1931 à Héralec, non loin de Prague, Jan Zábrana qui est décédé en 1984, est l’auteur d’une œuvre trop peu connue. Après la prise du pouvoir par les communistes en 1948, ses parents sont emprisonnés. Empêché de mener à bien ses études, il travaille comme ouvrier. Il devient par la suite traducteur du russe et de l’anglais et se fait le passeur de Mandelstam, Tsvetaeva, Ginsburg ou Plath....
juin 2020
Le Matricule des Anges n°214

19 manières de regarder Wang Wei

de Eliot Weinberger

Les belles apatrides

Une réflexion vertigineuse sur ce que traduire veut dire, par Eliot Weinberger. Soit un quatrain écrit il y a 1200 ans par Wang Wei (700-761), poète et peintre de la prestigieuse dynastie Tang. Soit en 1987, la publication de 19 traductions du quatrain chinois à des époques et dans des langues différentes par le poète et essayiste américain Eliot Weinberger : 19 Ways of looking to Wang Wei. Soit en 2016, l’édition augmentée de 10 nouvelles traductions des pentasyllabes...
juin 2020
Le Matricule des Anges n°214