La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur Le vent en héritage

janvier 2008 | Le Matricule des Anges n°89 | par Thierry Guichard

Agitateur de poésie depuis l’adolescence, Thierry Renard multiplie ses vies : comédien, chanteur rock, poète, revuiste, éditeur. Cet adepte du collectif a créé les éditions Paroles d’aube dont le succès immédiat causa la perte. Il dirige aujourd’hui La Passe du vent où la poésie se tient à la proue.

Certains le comparent à Dominique Farrugia. De l’humoriste des Nuls, Thierry Renard a un peu de la rondeur et beaucoup du rire. L’éditeur semble toujours de bonne humeur, mais, le poète en lui révèle assez la colère ou l’angoisse qui l’habitent.
L’homme est né en 1963 à Lyon, à deux kilomètres de l’Espace Pandora qu’il dirige à Vénissieux. Enfant d’ouvriers communistes français du côté du père et italiens du côté maternel, l’homme est engagé. Mais il préfère le communisme italien : « plus intéressé par la culture, les livres, la musique. » Gamin, il fréquente l’Italie tous les étés en compagnie de son cousin Patrick Vighetti aujourd’hui professeur de philosophie et traducteur qui le conduit très tôt vers les livres. La précocité est la marque de notre hôte. Au collège, par l’entremise de son cousin, il découvre Queneau et Prévert, bénéficie du travail d’une prof et s’entiche illico de Rimbaud. En cinquième, il écrit de la poésie. Mais surtout, il rêve d’être comédien. Ses parents lui offrent un cours dans un atelier de théâtre à Lyon. « À la deuxième séance, il y a un casting organisé par un metteur en scène lyonnais, Gilles Chavassieux. Je suis pris pour jouer un des deux Amants puérils dans la pièce de Fernand Crommelynck. J’ai 14 ans et l’on vient me chercher tous les soirs en taxi. Pendant trois mois, je joue avec des acteurs reconnus, je touche un salaire. » L’adolescent veut mener une carrière de comédien et de poète. Il en est encouragé par un propos de Louis Calaferte auquel Chavassieux a fait lire de ses poèmes. Le commentaire de l’écrivain n’est pas flatteur, mais il n’est pas rédhibitoire.
Dès la quatrième, Thierry Renard crée une revue avec son cousin Vighetti : Delta accueille notamment leurs poèmes. « On s’est vite aperçu que notre passion, il n’y avait pas grand monde qui la partageait autour de nous. D’où l’envie de voir plus grand et de créer Aube magazine. » Les deux cousins sont rejoints par Sylviane Crouzet. Nous sommes en 1978, Thierry Renard a 15 ans. Sa première acquisition en librairie, il la fait cette année-là où il achète un numéro de la revue Verso qui fête son premier anniversaire. Thierry Renard y rencontre Claude Seyve, son cofondateur, Geneviève Metge et Charles Juliet. Il se présente à ce dernier comme étant « le nouveau Rimbaud ». L’auteur de L’Année de l’éveil ne lui tiendra pas rigueur d’autant de présomption : il lui enverra même les premières pages de son journal… Après cette soirée, les mercredis, le futur éditeur donne un coup de main à Claude Seyve pour la réalisation de Verso. Il voit régulièrement Charles Juliet qui lui offre des livres. « Claude Seyve, Charles Juliet et d’autres poètes ont donné très vite des textes à Aube magazine. »
Début des années 80, le jeune poète fait des lectures dans les banlieues lyonnaises. Les Minguettes sont en ébullition. L’émission » Aujourd’hui madame « décide de faire un reportage sur lui, aux pieds des tours. Pour la presse, il devient « le...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA PDF n°89
4.00 €