La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Guichard

Message Envoyer un message

Thierry Guichard

Articles

Marconi en personne

de Gilles Moraton
Sous le plafond de verre Dans son quatrième roman, Gilles Moraton ébauche le portrait d’une société étouffante et mollement autoritaire. Si proche cependant de la nôtre… Le narrateur de Marconi en personne appartient à la confrérie des solitaires insomniaques, de ceux qui à l’instar de Shéhérazade parlent pour repousser les ténèbres. Habitant seul un appartement des nouveaux quartiers grâce à sa « capacité d’allégeance à la nouvelle gouvernance et (son) respect des lois », il est sans passion, sans excès, sans révolte. De ces hommes qui descendent plus du mouton que du singe… « Nous avons courbé l’échine il y a trop longtemps, depuis trop longtemps nous avons abandonné le terrain de la révolte. Marconi me dirait que l’ennui est un excellent remède à...
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223

Tout en un

Avec une grande fluidité, Indésirable parvient à lier ensemble genres et thèmes très variés. Pour finalement mettre à mal l’idée d’identité figée. Un bonheur. La fiction agit parfois comme un aimant. Elle lance d’abord le lecteur sur une piste qui semble parfaitement balisée. Dans Indésirable, c’est celle de Sam qui, « tombë amoureuz » d’une vieille bâtisse, décide de l’acquérir afin de la transformer en un lieu de vie et de culture. Et ce, dans un village de province où s’est cultivé depuis longtemps un entre-soi qui est à la modernité ce que la...
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222

Un travail d’artisan

Ses romans ont beau se situer au carrefour de divers genres (polar, satire sociale, uchronie…), Erwan Larher revendique de pouvoir écrire sans théorie. Dans le désir de la langue, et la nécessité d’interroger la condition humaine. L’homme aime plaisanter. Élever la voix façon Arlequin pour faire diversion, effrayer et faire fuir tout risque de sérieux. Erwan Larher donne l’impression de se servir de son humour comme d’une armure, afin d’échapper, peut-être, au risque de l’impudique. Et cela est vrai aussi et surtout lorsqu’il évoque son écriture, révélant ainsi à quel point celle-ci lui est vitale. Une écriture qui...
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222

Habiter le roman

C’est un long chemin semé d’embûches qui a conduit le lecteur compulsif qu’est Erwan Larher vers la publication de ses livres. Il fallait pour le parcourir que l’écriture lui soit vraiment une vocation. Ce n’est pas parce qu’il est grand qu’il a le verbe haut. C’est plutôt que quelque chose bout en lui, un sang pulsé à un rythme soutenu par un cœur trop gros peut-être… L’homme est attachant, qui porte en lui une adolescence irrépressible. Avec sa chevelure de guitariste de heavy metal, ses santiags qui furent un temps son emblème, il véhicule cette étiquette d’écrivain rocker difficile à...
avril 2021
Le Matricule des Anges n°222

Amérique fantôme

de Brice Matthieussent

Poor lonesome writer

Invité à faire une tournée de promotion pour la sortie de son roman aux USA, l’écrivain et traducteur Brice Matthieussent fait l’expérience de la profonde déception dans l’Amérique de Trump. Aucun éditeur français ne lui avait proposé cela : faire une tournée de promotion à travers le pays pour la parution d’un de ses livres. On comprend dès lors l’enthousiasme de Brice Matthieussent à accepter l’invitation de Will Ewans son nouvel éditeur américain, qui vient de faire paraître la traduction de La Vengeance du traducteur (P.O.L 2009) chez Deep Vallum, maison d’édition texane...
mars 2021
Le Matricule des Anges n°221

Médiatocs – chronique

Pare-chocs du moi Écrite précipitamment dans l’absence de style, l’autobiographie de l’ancienne directrice du Monde des livres atteint à des abysses de pensée. Du moment que ça la soulage…. Elle était la directrice du Monde des livres jusqu’au jour (« un matin de janvier 2005 ») où on lui annonce qu’elle est démise de cette fonction pour redevenir une simple journaliste. Josyane Savigneau vit d’autant plus mal sa mise au placard (qui la vivrait bien ?) que celle-ci la renvoie à un complexe d’imposture qui l’habite depuis toujours et qu’elle va tenter de résoudre en écrivant ce Point de côté. On espérait une réflexion sur le métier de journaliste, une description des rouages de la critique parisienne ou au moins une véritable plongée dans les mécanismes intimes, inconscients...
novembre 2008
Le Matricule des Anges n°98

Un âne, des mots

Claire Castillon a probablement un vrai talent d’écrivain. Mais ses lecteurs ont assurément beaucoup de patience. Son nouvel opus, indigeste en diable, impose une lecture éprouvante. Cette rubrique, consacrée aux très médiatiques romanciers allait tranquillement vers la proclamation d’un axiome incontestable. Quelque chose comme : un best-seller se fabrique. Dès sa conception jusqu’à son écriture, un best-seller imite plutôt la pente douce (qu’on dévale sans y prendre garde) que la montée abrupte qui nécessite effort et courage. Les ingrédients du best-seller se trouvent...
octobre 2008
Le Matricule des Anges n°97

“ Les mecs, on la perd ! “

Quels ingrédients faut-il pour faire un best-seller ? Une louche de clichés alignés par un style de collégien attardé et assez de cynisme pour prendre ses lecteurs pour des gogos. Prenez une pincée de Paulo Coelho, le romancier philosophe pour ménopausés du cerveau, dont vous extrairez des préceptes profonds du genre : « accepte le destin qui est le tien et donne aux autres le meilleur de ton temps ». Cette morale à deux sous qu’adorent tous les apôtres de la domination (que les miséreux acceptent leur misère et ne viennent pas nous emmerder) nous est assénée par...
septembre 2008
Le Matricule des Anges n°96

Courrier du lecteur – chronique

La preuve par huit Publié il y a treize ans aux États-Unis, « Surfiction » est un essai réjouissant. Clair et incitatif, il donne les bases d’une réflexion en mouvement. Constitué de huit textes vifs, Surfiction traverse une bonne partie de la littérature de création (« le roman expérimental ») des années 60 à aujourd’hui plus particulièrement aux U.S.A. Raymond Federman sait de quoi il parle, puisqu’il fut un des premiers de sa génération avec Quitte ou double (1971) à révolutionner le roman (dans la lignée de Cervantès, Sterne ou Joyce). Le bonhomme n’hésite d’ailleurs pas à se citer lui-même… Le texte inaugural est un « manifeste postmoderne » : écrit en 1973, ce texte programmatique n’a pas pris une ride, si ce n’est, peut-être, dans l’utopique part...
juillet 2006
Le Matricule des Anges n°75