La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Guichard

Message Envoyer un message

Thierry Guichard

Articles

Blockhaus

de Mathieu Larnaudie
Nocturne normand Venu sur la côte normande pour écrire, un écrivain saisit dans une langue magistrale l’épaisseur historique d’un lieu et le mystère de vies échouées là. D’un trait noir et lumineux. Le narrateur de Blockhaus est écrivain et c’est pour écrire qu’il a fui trois semaines la capitale pour Arromanches en Normandie. Il y débarque comme avant lui le narrateur du grand Pierre Michon débarquait du côté de la Grande Beune noyée de pluie, au bord d’une Dordogne où l’Histoire faisait remonter à la surface des silex venus de la préhistoire. Ici aussi l’Histoire a marqué le paysage. Nous sommes au bord de la Manche et la mer découvre et recouvre au fil des marées « les vestiges du port artificiel » que les Alliés en juin 44 établirent pour venir sur ces plages gagner la guerre....
mars 2020
Le Matricule des Anges n°211

L’ivresse de la fiction

Plus enclin à plaisanter qu’à philosopher sur sa propre œuvre, l’écrivain marseillais esquisse toutefois un art littéraire qui puise dans le plaisir sa raison d’être. Réjouissant. Ne comptez pas sur Mika Biermann pour entonner la complainte de l’artiste qui tire de ses souffrances l’or d’une œuvre rédemptrice. L’écriture, à l’entendre, est avant tout un plaisir qu’il espère contagieux. Mais on n’est pas obligé non plus de prendre pour argent comptant la désinvolture avec laquelle il parle de son travail. Il suffit de l’orienter vers la peinture pour voir à quel point...
février 2020
Le Matricule des Anges n°210

Enfant de bohème

Entre l’Allemagne et la Provence, la littérature et la peinture, Mika Biermann s’est taillé un parcours d’une liberté joyeuse. Ses livres en portent l’éclat et la fraîcheur comme une évidence. Il est des écrivains dont le nom s’échange aux porches des librairies dans une sorte d’enthousiasme fiévreux qui voudrait que l’interlocuteur auquel on offre ce sésame se précipite illico sur les livres du susnommé. D’évidence Mika Biermann en fait partie. Depuis la parution en 2013 de son roman Un blanc qui évoque une tragicomique expédition en Antarctique, les livres du plus marseillais des...
février 2020
Le Matricule des Anges n°210

TXT, le retour

Née en 1969, disparue en 1993 et réapparue en 2018 pour ce qui devait être un ultime numéro surprise, la revue TXT a trouvé un trio de poètes bien décidés à poursuivre l’aventure. Par nécessité. Typhaine Garnier, Bruno Fern et Yoann Thommerel, vous faites partie des jeunes poètes invités par les anciens de TXT à la publication du 32e numéro de la revue. Vous auriez pu décider de créer ensuite votre revue mais vous avez souhaité reprendre le titre TXT. Pourquoi ce choix de vous inscrire dans une histoire commencée en 1969 ? En fait, nous avons décidé, avec certains « anciens » de...
janvier 2020
Le Matricule des Anges n°209

La langue, ça pense dur

Depuis cinquante ans, Christian Prigent bâtit une œuvre dense où la poésie et la pensée s’allient pour creuser dans la langue les voies d’une réappropriation du monde. Monumental. Il n’est pas fréquent de rencontrer une œuvre qui entremêle dans ses livres successifs autant qu’à l’intérieur même de chaque opus qui la compose la théorie et sa pratique, l’art et sa critique. Rare d’assister au déploiement d’une pensée nourrie à quelques siècles de littérature, à la confrontation avec le politique, aiguisée aux affects du genre humain et aux combats du siècle. On comprend...
janvier 2020
Le Matricule des Anges n°209

Médiatocs – chronique

Pare-chocs du moi Écrite précipitamment dans l’absence de style, l’autobiographie de l’ancienne directrice du Monde des livres atteint à des abysses de pensée. Du moment que ça la soulage…. Elle était la directrice du Monde des livres jusqu’au jour ( « un matin de janvier 2005 » ) où on lui annonce qu’elle est démise de cette fonction pour redevenir une simple journaliste. Josyane Savigneau vit d’autant plus mal sa mise au placard (qui la vivrait bien ?) que celle-ci la renvoie à un complexe d’imposture qui l’habite depuis toujours et qu’elle va tenter de résoudre en écrivant ce Point de côté. On espérait une réflexion sur le métier de journaliste, une description des rouages de la critique parisienne ou au moins une véritable plongée dans les mécanismes intimes,...
novembre 2008
Le Matricule des Anges n°98

Un âne, des mots

Claire Castillon a probablement un vrai talent d’écrivain. Mais ses lecteurs ont assurément beaucoup de patience. Son nouvel opus, indigeste en diable, impose une lecture éprouvante. Cette rubrique, consacrée aux très médiatiques romanciers allait tranquillement vers la proclamation d’un axiome incontestable. Quelque chose comme : un best-seller se fabrique. Dès sa conception jusqu’à son écriture, un best-seller imite plutôt la pente douce (qu’on dévale sans y prendre garde) que la montée abrupte qui nécessite effort et courage. Les ingrédients du best-seller se trouvent...
octobre 2008
Le Matricule des Anges n°97

“ Les mecs, on la perd ! “

Quels ingrédients faut-il pour faire un best-seller ? Une louche de clichés alignés par un style de collégien attardé et assez de cynisme pour prendre ses lecteurs pour des gogos. Prenez une pincée de Paulo Coelho, le romancier philosophe pour ménopausés du cerveau, dont vous extrairez des préceptes profonds du genre : « accepte le destin qui est le tien et donne aux autres le meilleur de ton temps ». Cette morale à deux sous qu’adorent tous les apôtres de la domination (que les miséreux acceptent leur misère et ne viennent pas nous emmerder) nous est assénée par...
septembre 2008
Le Matricule des Anges n°96

Courrier du lecteur – chronique

La preuve par huit Publié il y a treize ans aux États-Unis, « Surfiction » est un essai réjouissant. Clair et incitatif, il donne les bases d’une réflexion en mouvement. Constitué de huit textes vifs, Surfiction traverse une bonne partie de la littérature de création ( « le roman expérimental » ) des années 60 à aujourd’hui plus particulièrement aux U.S.A. Raymond Federman sait de quoi il parle, puisqu’il fut un des premiers de sa génération avec Quitte ou double (1971) à révolutionner le roman (dans la lignée de Cervantès, Sterne ou Joyce). Le bonhomme n’hésite d’ailleurs pas à se citer lui-même… Le texte inaugural est un « manifeste postmoderne » : écrit en 1973, ce texte programmatique n’a pas pris une ride, si ce n’est, peut-être, dans l’utopique...
juillet 2006
Le Matricule des Anges n°75