La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Contes de la liberté

octobre 2010 | Le Matricule des Anges n°117 | par Lucie Clair

Ben Okri – Booker Prize en 1991 pour La Route de la faim – a reçu de ses origines nigérianes et d’une éducation empreinte de littérature un sens aigu de la narration œuvrée par l’ellipse.
Les Contes de la liberté, recueil de nouvelles inédites en français, se déclinent autour de deux espaces. Le premier, « Destinée Comique », composé de quatre « livres », de douze à quatorze textes chacun, parfois de quelques lignes seulement, constitue à lui seul une pièce de théâtre absurde et tragi-comique – dans la veine d’un Ionesco –, travaillant au corps les espaces blancs d’une réalité refoulée, rejetée, fuie, envahissante… Qu’il s’agisse de Vieil Homme et son épouse – et leur résistance à mourir – ou d’un jeune couple déchiré, les quatorze saynètes sont autant de « petits endroits qui deviennent infectés, et de grands espaces qui basculent dans le chaos ». Chaque scène se lit comme un acte, truffé de ce qui pourrait constituer des indications scéniques, incorporées au texte sans jamais nuire à sa fluidité, et dans cette quête mal partagée – en écho à l’impossible communication entre les êtres – la présence d’un « Eden. Fermé pour travaux » renvoie chacun à son impuissance, sa solitude, ses rêves enfouis.
La quatrième de couverture annonce la parution avec ce recueil d’une « forme nouvelle et fascinante », appelée « stokus », réduction des deux mots « story » et « haikus ». Et l’on se dit que oui, cette première partie apporte une fraîcheur, une densité poétique captivantes et novatrices, une forme étonnante. Or, à la lecture – et par le biais d’une « note sur la forme » insérée en milieu de recueil –, il apparaît que les stokus seraient les textes de la deuxième partie de l’ouvrage, série de nouvelles, certes parfois puissamment poétiques (« Le Message », « L’Enfer doré »…) mais, pour la plupart d’entre elles, sans qu’on n’y trouve rien qui les distingue d’une forme classique. Et là, on reste perplexe.

Lucie Clair

Les Contes de la liberté
Ben Okri
Traduit de l’anglais par Jean Guiloineau
Christian Bourgois, « Titres », 164 pages, 6

Le Matricule des Anges n°117 , octobre 2010.
LMDA PDF n°117
4.00 €