La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger La tête haute

mai 2011 | Le Matricule des Anges n°123

De longues chaînes de bagnards enchaînés les uns aux autres sur la route, pelletant comme des damnés. Le dernier arrivé n’est pas le plus docile, Lloyd Jackson, Luke dit la Main Froide est un héros de la Deuxième Guerre mondiale, devenu « gangster de parcmètres ». C’est une bête de travail qui adore faire des paris stupides. Mais quand il joue du banjo les larmes ruissellent de ses yeux. Il lui arrive aussi d’exprimer quelques propos vaguement sacrilèges quant à l’improbable existence de « ce fils de pute barbu tout là-haut ». En 1949, âgé de 21 ans, Donn Pearce fut lui-même condamné à deux ans de travaux forcés. Luke la Main Froide est son premier roman publié en 1965 qui connut un réel succès aux Etats-Unis en pleine période des luttes pour les droits civiques. Il fut adapté au cinéma en 1967 par Stuart Rosenberg. Considéré comme un hymne à l’insoumission ce récit qui commence à un rythme un peu lent s’enflamme dès que la rage s’empare de Luke. Le jour où Luke apprend la mort de sa mère, il est enfermé dans « la boîte » au cas où l’envie lui prendrait d’aller assister à l’enterrement. A partir de là tout bascule… Luke devient un irréductible. Les tentatives d’évasion se succèdent. Il est repris humilié, molesté. Plus on veut le casser, le détruire, plus sa détermination se renforce.
Donn Pearce (et le traducteur) parviennent à donner tant d’énergie au personnage qu’on acquiert la certitude qu’il va réussir et que son souffle inépuisable va le porter vers la liberté. Jamais pourtant il ne réussira et finira lâchement assassiné lors d’une ultime évasion. Sa résistance, sa ténacité face aux persécutions incessantes dont il est l’objet donnent à Luke une forme de grandeur. Les abus de ceux chargés de le châtier ne parviendront jamais à entamer sa dignité contribuant à révéler les qualités d’un individu pourtant jugé irrécupérable.

Yves Le Gall

Luke la main froide
Donn Pearce
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Bernard Hœpffner
Passage du nord-ouest, 256 pages, 20

La tête haute
Le Matricule des Anges n°123 , mai 2011.
LMDA papier n°123
6.50 €
LMDA PDF n°123
4.00 €